Recherche personnalisée
Partagez:
 

2012 l’année de l’enseignement par alternance

Pendant de nombreuses années, les cursus d’apprentissage en alternance étaient un peu délaissés.

En 2012, ce type de formation a de nouveau du succès en France. Ce mode d’enseignement est souvent prisé par les TPE et PME.

Effectivement, cette scolarité associant un apprentissage pratique et théorique s’étend maintenant à l’enseignement supérieur.

Ainsi en 2011, 627 000 contrats d’alternance ont été signés. Cette augmentation de 8,3 % fait suite à une stagnation constatée pendant deux ans.

Les contrats de professionnalisation sont en partie à l’origine de cet engouement. Effectivement, ces derniers concernent les jeunes en formation initiale, mais également, le retour à l’emploi.

Seuls les contrats d’apprentissage ne subissent pas cette augmentation.

Les petites entreprises sont les structures les plus dynamiques actuellement. Au cours de l’année 2010, les établissements de moins de 10 salariés ont embauché 59 % des apprentis et 41,2 % de contrats de professionnalisation. On remarque que le secteur tertiaire est propice à l’alternance avec 77 % de nouveaux contrats de professionnalisation et 55 % de contrats d’apprentissage. On trouve ainsi des apprentis dans le commerce et les services aux entreprises.

On remarque un nombre plus important de contrats d’apprentissage par rapport au contrat de professionnalisation dans le bâtiment. Effectivement, ce secteur est traditionnellement adepte de ce type d’enseignement.

Avec cette augmentation de l’alternance, la perception de l’apprenti change. Si depuis des années, l’apprentissage était considéré comme une solution pour un élève en échec dans le système traditionnel et théorique, de nos jours, cela n’est plus le cas.

Ce type d’enseignement propose de plus en plus de métier, mais également des niveaux de diplômes allant du secondaire aux études supérieures. Ainsi, un éventail de diplôme allant du CAP au bac+5 est proposé à ces jeunes apprentis.

On constate que plus de 50 % des contrats d’apprentissage concerne des qualifications allant du niveau baccalauréat à x années près ce diplôme.

Afin de répondre à la demande de cursus en alternance, les écoles intègrent de plus en plus ce type d’apprentissage. Ainsi, depuis 2010, l’École centrale de Paris propose un parcours professionnel en alternance avec un référent scientifique au sein de l’école et un maître d’apprentissage dans l’entreprise.

Les universités suivent cette mutation.

Dans le cadre de l’alternance, les étudiants sont rémunérés. Ainsi, des études qui étaient inaccessibles pour certains jeunes du fait du coût de cette dernière sont à leur portée. Ainsi, l’enseignement supérieur est ouvert à de plus en plus de jeunes.

De plus, 50 % des alternants sont recrutés par les entreprises qui les ont accueillies pendant leur formation. Ainsi, avec 1 chance sur 2 d’être embauché, les jeunes sont très attirés par ce type de formation. De plus, pour la moitié des jeunes en alternance non embauchés par leur entreprise, 70 % d’entre eux trouvent un emploi dans les 3 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme.

L’alternance est donc une solution pleine de promesses pour les jeunes. Beaucoup de secteurs d’activité sont proposés en alternance.

Les politiques semblent d’accord pour favoriser ce type de formation dans les années à venir.

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.