Recherche personnalisée
Partagez:
 

Les signes orthographiques

Les signes orthographiques


Les signes orthographiques inclus les accents (aigus, grâve, circonflexe), le tréma, l’apostrophe, la cédille, le trait d’union et la majuscule.

1. L’accent aigu

S’utilise sur la voyelle «e». => é

2. L’accent grâve

S’utilise sur la voyelle «e», «u» et «a» dans certains mots: è, à et ù (où)

À NOTER: QUAND DIFFÉRENCIER LE «A» DE «À»?

La lettre «a» utilisée seule est en fait le verbe «avoir» conjugué, ce qui n’est pas le cas du «à».

ex: Il a (verbe avoir) dit cela à Noémie.

3. L’accent circonflexe

Il s’utilise…

  • Sur les voyelles «a», »e», «i», «o» et «u» dans l’orthographe de certains mots: fête, mât, trône, flûte, cîme, etc.
  • Sur la voyelle «i» des verbe en «-aître» et «-oître» ainsi que des verbes de la famille de «plaire» dans les cas où le «i» se retrouve devant un «t» : plaît, croître, paraître, etc.
  • Sur le «i» et le «u» du verbe «croître», dans les cas où l’on pourrais confondre sa forme avec celle du verbe «croire» (verbe croître: je croîs, crû ; verbe croire: je crois, cru)
  • Aux 1ère et 2e personnes du pluriel du passé simple: vécûmes, fîtes, etc.
  • À la 3e personne du singulier des verbes conjugués au subjonctif imparfait: qu’elle partît, etc.
  • Sur la voyelle «a» des adjectifs en «-âtre» tels que jaunâtre

4. Le tréma

Sur les voyelles «e», «i» et «u» qui sont précédées d’une autre voyelle: il indique que la voyelle précédente se prononce.

ex: Noël, ambiguë, défaïence, etc.

5. L’apostrophe

Il s’emploit…

  • En élision avec le (l’avion), la (l’autoroute), de (d’Eugénie), me (m’envier), ne (n’avoir) et que (qu’à)
  • En élision avec «lorsque», «puisque», et «quoique» devant «il(s)», «elle(s)», «on», «un(e)» et «en»
  • En élision dans le mot «presqu’île»
  • En élision avbec «quelque» devant «un(e)»
  • En élision avec «si» devant «il(s)»

6. La cédille

La cédille se place sous le «c» devant les voyelles «a», «o» et «u» pour indiquer que le «c» se prononce comme un «s», comme dans «ça».

7. Le trait d’union

Le trait d’union s’utilise pour relier des mots, entre autre dans la composition des noms, adjectifs et mots composés. Voici aussi ses autres utilitées:

  • Après les mots «Saint(e)» dans la composition des noms de lieu (ex: rue Sainte-Anne) ou de fête (ex: la Saint-Jean-Baptiste)
  • Les mots composés débutant avec «non» prennent un trait d’union (ex: non-sens). Par contre, les adjectifs composés avec «non» ne prennent pas de trait d’union (ex: non remboursable)
  • Dans les mots composés qui débutent par «arrière», «avant», «contre», «grand», «demi», «mi», «nu», «vice» ou «sous»
  • Après les mots suivis par «ci» ou «là» (ex: celle-ci, celui-là)
  • Dans l’écriture de certains nombres composés (ex: quatre-vingt-dix-huit)
  • Entre le verbe à l’impératif et le pronom personnel (ex: Sert-le)
  • Entre le verbe et le pronom sujet qui se retrouvent inversés dans le cas d’une phrase interrogative (ex: Qu’y a-t-il?)
  • Pour encadrer le «t» euphonique dans les phrases interrogatives ( »ex: Qu’y «  »a-t-il » »? »)
  • Dans certaines locutions, dont «c' » »est-à-dire » »», et d’autres formée avec «au» (au-dessous), «par» (par-dedans). Par contre, on ne met pas de trait d’union dans les locutions formées avec «en» (en dehors)
  • Pour séparer les syllabes d’un mot en fin de ligne (soit entre 2 syllabes, entre 2 consonnes jummelles, ou à la soudure et/ou au trait d’union dans un mot composé). Il est cependant préférable d’éviter la coupure autant que possible.

8. La majuscule

La majuscule s’utilise…

  • En début de phrase
  • Après le point, le point d’interrogation, le point d’exclamation et les points de suspension
  • Pour le premier mot d’une citation
  • Au début de chacun des vers d’un poème
  • Dans le titre (le premier mot et les noms propres) (ex: Le nom de la rose ; Le grand Meaulnes)
  • Pour les noms propres de personnes et de lieux (ex: Amélie, France, Canada, Philippe, etc.)
  • Pour les noms qui représentent des peuples ou des races. On met cependant une minuscule s’ils sont employés comme adjectifs.
  • Pour les titres et les fonctions (lorsque l’on s’adresse directement à la personne) (ex: «Madama la Comptesse», «Monsieur le Duc»)
  • Pour les points cardinaux, dans les cas où ceux-ci désignent un lieu géographique (ex: L’Ouest canadien)
  • Pour les noms qui désignent des bâtiments publics ou commerciaux (ex: cinéma Guzzo, la Bibliothèque nationale)
  • Pour le nom d’une association ou d’un organisme (ex: Teljeunes)
  • Pour les noms qui se rapportent à des moments historiques (ex: l’Antiquité, la Seconde Guerre mondiale). Note: seul l’adjectif qui précède le nom prend aussi la majuscule.
  • Pour les noms qui désignent une fête d’ordre civil ou religieux (ex: Noël)
 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.