Forums étudiants et jeunes professionnels en France.
Prépas, concours, formation. Emploi, Stage. Aide financière, Finances, Prêts, Bourse d'études. Rencontres.
Recherche personnalisée

Partir étudier en Belgique

On constate d’année en année que de nombreux étudiants français partent en Belgique pour étudier. Effectivement, on compte 16 000 étudiants français dans les établissements belges actuellement. Ce phénomène a été favorisé par la suppression de quotas de Français dans 6 filières paramédicales depuis juin 2011. Cette limitation était de 30 % de la population étudiante. Actuellement, on retrouve principalement ses étudiants français dans les filières paramédicales et médicales, mais également dans les écoles d’art.
Le numerus clausus est un élément qui favorise la fuite des jeunes Français désirant suivre un cursus médical. Ces derniers s’inscrivent de ce fait vers les universités et les établissements belges.

Effectivement, l’absence de sélection à l’entrée des écoles belges est le principal atout de ces établissements pour un étudiant français. En France, ces derniers doivent passer un concours très sélectif avant d’incorporer certains cursus médicaux ou paramédicaux. Par exemple, 5 % des jeunes se présentant au concours de kinésithérapeute sont reçus. On trouve également ce même pourcentage de réussite pour la sélection en école d’art.
Ces chiffres correspondent à structures publiques. Ainsi, un jeune en France souhaitant poursuivre des études d’art peut s’orienter vers des établissements privés, mais beaucoup plus onéreux.
En Belgique, les étudiants français peuvent s’inscrire dans l’établissement de leur choix.
Les étudiants qui réussissent leurs études et sortent avec un diplôme n’ont pas besoin d’équivalence pour revenir travailler en France.
Un autre point très important dans le choix des jeunes poursuivants des études secondaires est le coût des études. Ce dernier est nettement moins coûteux en Belgique qu’en France. Par exemple, les études d’art en école privée sur le territoire français coûtent environ 7000 € par an. À l’institut Saint Luc en Belgique, le coût de ce cursus ne s’élèvera pas au-dessus de 700 € par an. C’est également le cas pour les études kinésithérapeutes qui coûtent environ 800 € par an en Belgique contre 9000 € environ en France.
L’hébergement est aussi très attractif en Belgique. La plupart des étudiants choisissent le mode d’hébergement nommé « Kot ». Ce dernier repose sur des logements communautaires où seule la chambre n’est pas en commun.
Un autre point important concerne les formalités d’inscription. Ces dernières sont simples. Effectivement, il suffit d’envoyer aux écoles souhaitées une demande d’inscription. Il est recommandé  aux jeunes désirant étudier en Belgique de faire plusieurs demandes et si possible privilégier les écoles loin de la frontière, car ces dernières sont les moins demandées.
Il existe des sites Internet permettant de faciliter votre recherche en termes d’établissement. Vous pouvez vous connecter au site www.go4sup.be qui recense l’ensemble des établissements de l’enseignement supérieur belge.
Dans la partie francophone de la Belgique, il existe trois types d’écoles. On trouve les universités et les hautes écoles et les écoles supérieures d’art. Concernant les formations en management, en architecture, en sciences politiques, les établissements à rechercher sont les universités.
Les hautes écoles quant à elle dispensent des formations sur trois ans plus techniques et plus spécialisées. On trouvera ainsi des cursus pour devenir technicien de laboratoire, infirmier, comptable, etc.
La seule formalité à effectuer avant le 15 juillet est la demande d’équivalence de votre baccalauréat ou la validation du diplôme de l’enseignement secondaire supérieur que vous devez posséder.

Cette fuite des étudiants vers les structures d’enseignement belges risque de s’accroitre si les filières préparant aux métiers de kinésithérapeute, de vétérinaire ou d’orthophonie suppriment leur quota de Français actuellement encore présents.
D’autres filières verront quant à elle le nombre d’étudiants français diminué, si le projet de réintroduire des quotas dans les cursus de formation aux métiers de sage-femme, infirmier médical et dentaire voit le jour.

 

Partager:
 

6 commentaires to “Partir étudier en Belgique”

  1. BARRY ALPHA ALSENY says:

    Bonjour,
    Aprés mon cycle universitaire en Informatique Appliquée à la Gestion des entreprises , j’aimerais me spécialiser en comptabilité dans une Haute ecole en Belgique. veuillez m’aider pour faciliter l’acces au formulaire d’inscription .

  2. alannah423 says:

    svp comen s’inscrire

  3. Raisa says:

    Bonjour, Monsieur et Madame
    Je suis de l’Asie centrale, enseignante
    Je viens solliciter une bourse d’études pouvant me permettre de continuer le cycle doctoral en Théologie.
    Merci de votre soutien pour l’avenir de la science et de la vie.
    Raisa Ibrahimova

  4. tshiangala mukendi obed says:

    je souhaite obtenir une inscription dans une université belge

  5. houssein robleh maha says:

    slt g veu fair mon master de science thecnique activite et sportive au belgique.g veu que vs m aide parce que g ai sais pas encore l acces de formulair de linscription.

  6. ousseynou says:

    je souhaite obtenir une inscription dans une université belge.Comment faire pour accéder au formulaire d’inscription dans une université.J’habite au Sénégal plus précisément en Afrique de l’Ouest

Écrire un commentaire

(Votre adresse email NE sera PAS publié)
 
2014 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.