Recherche personnalisée
Partagez:
 

Les grandes écoles fusionnent

Depuis quelque temps, le monde de l’enseignement supérieur annonce régulièrement le rapprochement ou la fusion de grandes écoles. On

trouve notamment ce phénomène dans les écoles de commerce et de management. Ainsi, on a pu observer la création de Kedge qui rassemble l’école Euromed et l’école de Bordeaux -École de management. La dernière fusion en date a été le rapprochement de l’EM Strasbourg et l’ESC Rennes School of Business.

Ces rapprochements sont basés sur un partenariat des différents établissements.

Ce qu’apportent ces regroupements d’écoles ?

Pour certaines fusions, cela permet de proposer aux étudiants un concours unique. Effectivement,  dès le début de leur partenariat, les établissements composent aux étudiants après la classe préparatoire une inscription commune aux épreuves de leurs concours d’entrée.

Pour les établissements dont le recrutement s’effectue après le baccalauréat, ces dernières proposeront ainsi un concours commun nommé Link.

Les chefs de ces deux établissements espèrent que ce concours unique permettra à l’avenir de postuler à d’autres écoles encore.

Cela facilitera pour les futurs étudiants le processus d’inscription, mais également le temps à planifier pour passer ses concours. Effectivement, si jusqu’alors il fallait prendre deux jours pour passer des concours dans deux écoles, une seule journée serait maintenant nécessaire dans les établissements ayant créé un partenariat.

La fusion des grandes écoles où leur rapprochement a aussi une conséquence sur leur manière de travailler. Ainsi, dans le cas de ce partenariat, les étudiants auront ainsi la possibilité de choisir leur spécialité uniquement en troisième année. C’est le cas entre autres des étudiants de l’EM Strasbourg et de l’ESC de Rennes, qui auront la possibilité de suivre le renseignement sur l’un ou l’autre des établissements voire même les deux dans certains cas. Effectivement, certaines matières seront dispensées dans l’un des établissements et d’autres dans l’établissement partenaire.

Dans certains partenariats existant actuellement, on envisage de créer des cursus de formation globaux avec notamment un enrichissement du contenu.

Certains de ces établissements partenaires souhaitent mettre en place de nouvelles méthodes d’apprentissage afin de rendre leurs étudiants compétitifs sur le marché du travail.

Cette compétitivité passe sur des compétences approfondies et diverses qui seront le résultat de la fusion des cultures des établissements associés.

De plus, grâce à ses partenariats, les établissements espèrent être mieux reconnus en France, mais également à l’international. Effectivement, en proposant des cursus communs avec des spécialisations, ils espèrent être soutenus par le monde professionnel.

En prenant les points positifs de chaque établissement fusionné, ces partenariats espèrent avoir un niveau de formation qui les rend incontournables pour suivre ce cursus.

Est-ce que le partenariat ou la fusion d’établissements ou de grandes écoles est l’avenir de notre enseignement supérieur ? Une chose est sûre, allier l’expérience de plusieurs grandes écoles ne peut-il déboucher sur une formation d’excellence ? C’est peut-être le moyen d’avoir un enseignement secondaire qui soit compétitif sur le monde international universitaire.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.