Recherche personnalisée
Partagez:
 

Lorsque le numérique s’invite dans les amphis

En juillet 2009, le projet de la ministre Valérie Pécresse était de faire en sorte que les cours dispensés à

l’université soient disponibles en ligne. Un budget de 16 millions d’euros a été prévu.

Effectivement, les étudiants ont de plus en plus à leur disposition sur le net des cours filmés mis en ligne.

Si l’objectif est de rivaliser avec MIT (Massachusetts Institute of Technology), ce dernier n’est pas encore atteint. Effectivement, cette université américaine a depuis 2000 mis en ligne la totalité des cours qu’elle dispense. Ces derniers sont accessibles gratuitement sur Internet.

Même si la France est en retard dans ce domaine, on peut constater que les établissements français proposent en ligne des supports, des suppléments de cours voir des polycopiés. C’est le cas de l’université Paris-Sorbonne qui au travers de sa plateforme Moodle propose une banque de données numériques.

C’est également le cas à Sciences Po Paris. Effectivement, les principaux cours magistraux en amphithéâtre sont maintenant filmés et mis à la disposition des étudiants qui peuvent les télécharger.

Certains professeurs envisagent de revoir leur principe d’enseignement en mettant en ligne, à la disposition des élèves, l’essentiel de leurs cours et ainsi consacrer le temps de rencontre avec les étudiants pour approfondir et mettre en application les notions qu’ils auront proposées en ligne.

Actuellement, ce type d’informations en ligne ne concernent que les établissements précédemment cités et les universités passées au numérique. Les informations mises à disposition ne sont pas en accès libre, mais consultable grâce une identification composée d’un identifiant et d’un mot de passe. Le nombre de documents mis en accès libre est insignifiant.

Si certains enseignants sont ravis de ce dispositif, certains de leurs confrères sont très réticents.

Ils mettent en avant que si leurs cours étaient publiés sur papier, ces derniers seraient payants. De par cette explication, ils soulèvent leurs inquiétudes à propos des droits d’auteurs sur le contenu de leurs cours.

De plus, certains mentionnent que si les étudiants sont de plus en plus demandeurs de cours numériques, cela repose sur le fait que ces derniers sont incapables de prendre des notes correctement.

Les enseignants pensent que fournir les cours sur internet aura pour conséquence la désertification des cours et donc moins d’échange entre professeur et étudiant.

Ils mettent également en avant que la prise de notes en suivant un cours participe à la mémorisation de ce dernier.

Si ce projet est considéré comme très intéressant par la majorité du corps enseignant, il pourra être approuvé que si les cours en ligne viennent en complément des cours magistraux suivis.

Des études menées ces dernières années aux États-Unis montrent que les étudiants ayant suivi les cours en classe et ayant révisé avec ceux disponibles en ligne ont eu de meilleurs résultats que ceux ayant seulement suivi les cours sur place. De même, ces études montrent que le taux de réussite des étudiants ayant seulement consulté les cours en ligne est très faible.

Si le numérique envahit les universités, c’est uniquement pour améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. Il ne doit pas se substituer aux professeurs et aux heures de présence sur les bancs des établissements supérieurs.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.