Recherche personnalisée
Partagez:
 

L’université pour tous, mais à quel prix

07-07-2011 REPRO FREE Minister for Education and Skills Ruair’ Quinn T.D. and the National Consumer Agency Chief Executive, Ann Fitzgerald, today launched a Back to School budget planner to help parents budget for these costs. The calculator was developed in response to online research which showed that 80% of parents have financial concerns in relation to back to school costs. PIC: MAXWELLS NO REPRO FEE

Lors du colloque organisé à Marseille la 2e semaine de février, Louis Vogel, président de la Conférence des présidents d’université,

a de nouveau attiré l’attention de l’auditoire sur les problèmes financiers des universités, mais également sur l’inégalité d’accès à l’enseignement supérieur en France.

Dans ce contexte de campagne électorale, les droits d’inscription à l’université sont de nouveau au cœur du débat. Effectivement, Louis Vogel précise que les futurs étudiants n’ont pas les mêmes chances d’accéder aux études longues. Il précise que le premier critère sélectif correspond aux frais d’inscription.

Afin de pallier à cette inégalité, il propose de mettre en place des frais vraiment différents en fonction du niveau d’étude accédé. Ainsi, il rappelle qu’actuellement une année en licence les droits d’inscription s’élèvent à 177 € contre 245 € pour un master et 372 € pour un doctorat. Si la France pratique des frais d’inscription très faible par rapport à ses voisins européens, il faut préciser que 34 % des effectifs soit 1,4 million d’étudiants sont exonérés de ces derniers. Louis Vogel précise que depuis 2007 le taux d’accès aux études supérieures des classes moyennes a chuté de 5 %.

Il faut préciser que les frais d’inscription entrent pour un faible pourcentage dans le budget annuel des universités. Plusieurs réflexions sont le résultat de difficultés financières rencontrées par les universités depuis leur autonomie. Effectivement, il est impératif pour ces dernières de faire entrer de l’argent. Il est donc question de mettre les étudiants à contribution comme le font d’autres pays.

La CPU ne fait pas uniquement un constat, mais propose des axes de réflexion à l’État. Effectivement, elle souhaite que ce dernier fasse un effort particulier pour permettre aux classes modestes d’accéder aux études. La CPU propose donc de modifier notre système de bourses et de le rendre ainsi plus généreux.

Afin de mettre en place cette mesure, la CPU propose de transformer la demi-part fiscale attribuée aux parents d’un étudiant en crédit d’impôt. Cette mesure permettrait d’aider financièrement les foyers qu’ils soient imposables ou non. Elle ne souhaite pas que les frais d’études universitaires soient supportés totalement par les étudiants comme c’est le cas dans certains pays. Elle espère que l’accès à l’enseignement supérieur soit modernisé tout en gardant sa qualité d’enseignement.

Bien que l’éducation en France cherche à favoriser l’accès aux études par principe d’égalité, elle est aussi source d’ironie du fait que les grandes écoles coûtent des milliers d’euros par année et procurent un diplôme d’une plus grande valeur par ses ressources et sa qualité d’enseignement. Premièrement, l’éducation publique gratuite augmente le risque d’avoir des étudiants désintéressés qui n’associent aucune valeur à leurs études risquant ainsi de diminuer la valeur des diplômes. Deuxièmement, les frais d’inscription élevés et le fait qu’il y ait une surreprésentation de cadres ayant étudiés dans les grandes écoles incluent le risque de réduire le principe d’égalité des chances dans la société en formant une élite (dans ce cas-ci, le fait, que pour une personne, qu’il soit plus difficile de monter de classe sociale par manque de moyen financier à compétence et volonté égales, comparativement à une personne dont les parents font déjà partie de la classe sociale de l’élite par des effets directs et indirects par exemple). C’est souvent plus facile d’énumérer des problèmes que de les résoudre!

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.