Recherche personnalisée
Partagez:
 

L’épicerie solidaire pour les étudiants

Chaque année, on constate que le pouvoir d’achat des étudiants diminue. Le contexte économique est en majeure partie responsable

de ce manque d’argent des étudiants. Effectivement, en 10 ans, on a pu constater que le coût de la rentrée a augmenté de 50 % chez les étudiants.

Les dispositifs se sont mis en place par les associations afin de faciliter la vie au quotidien de ces jeunes poursuivants d’études.

Ainsi les épiceries solidaires ou sociales ont vu le jour. Elles sont principalement adressées à des personnes ayant des difficultés financières pour leur permettre de trouver des produits alimentaires à moindre coût. Ainsi les articles proposés sont souvent pour un montant correspondant à 20 % du prix usuel.

Ces épiceries ont pour vocation de permettre aux gens de rencontrer d’autres personnes dans leur situation et d’éviter qu’il soit exclu économiquement. Effectivement, l’exclusion économique devient vite une exclusion sociale. Le fait de payer même une petite contribution permet aux gens en difficultés financières de garder leur dignité.

Hormis sa vocation alimentaire, ces épiceries permettent aux personnes défavorisées d’avoir un lieu de rencontre et d’échanges. Effectivement, le personnel accueillant le client est à l’écoute. Toujours dans un but de revaloriser la personne au sein de ces épiceries, des ateliers sont organisés afin de mettre les compétences de chacun en évidence. Ainsi, on peut assister à des ateliers de cuisine, d’aide aux devoirs, etc.

Ces épiceries souhaitent maintenir le lien entre la société et les personnes en difficulté.

Elles peuvent également assister les bénéficiaires dans des démarches pour mettre en œuvre un de leurs projets.

Comment fonctionne une épicerie solidaire sociale ?

L’accès à ce service est établi en fonction des critères socio-économiques et familiaux.

En général, les personnes pouvant utiliser les épiceries solidaires et sociales sont des personnes dont le revenu avoisine le seuil de pauvreté.

On constate que chaque épicerie sociale et solidaire accueille en moyenne 100 foyers. De ces usagers, on trouve les étudiants sans ressources.

Ainsi, en ce début d’année universitaire, la troisième épicerie sociale étudiante a vu le jour sur le campus de l’université de Brest. Ainsi, les étudiants sans ressources et en fonction de leur critère social pourront accéder aux produits vendus dans cette épicerie.

Dès son ouverture, les responsables pensent pouvoir accueillir 50 étudiants.

Ces épiceries alimentaires étudiantes se sont baptisées Agoraé. On trouve une de ces épiceries sur les campus de l’université de Lille et de Nice.

Le développement de ces dernières est prévu également sur d’autres campus tels que celui de Lille, d’Angers pour l’automne 2012. Actuellement, 12 projets sont en cours d’étude pour les campus de Paris, Nancy et Poitiers.

Grâce à cette aide, les partenaires souhaitent que les étudiants en situation de précarité se concentrent sur leurs études au lieu de chercher un travail qui pourrait nuire à ces dernières.

Les différentes organisations surveillant la population étudiante affirment que trois étudiants sur quatre travaillent pour financer leurs études. Il y a 6 ans seulement un étudiant sur deux travaillait pour les mêmes raisons.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.