Recherche personnalisée
Partagez:
 

Troubles traités: la dyslexie

La dyslexie est un trouble héréditaire qui affecte la lecture, l’écriture, ainsi que l’épellation des mots. Ainsi, la personne atteinte

aura de la difficulté dans ces sphères d’activité. De plus, 5 à 6% des enfants seraient concernés par ce trouble. Par contre, il est important de souligner que ce trouble n’a aucun lien avec le niveau d’intelligence de l’individu qui en est atteint, ni avec son éducation et ses conditions socio-culturelles.

Les symptômes

La dyslexie peut se manifester de manière différente d’un individu à l’autre. Voici une liste de signes précurseurs de la dyslexie qu’il est possible de noter chez l’enfant:

– Retard dans le langage. Entre autre, un enfant de un an qui ne prononce aucun mot.

– Confusion dans les différents sons d’un mot. Par exemple, un enfant dislexique prononcera «cocholat- plutôt que «chocolat».

– Incapacité à lacer ses chaussures.

– Confusion entre la droite et la gauche, le dessus et le dessous, l’avant et l’après, ainsi qu’avec d’autres concepts associés à l’orientation.

– Difficulté à apprendre le nom des lettres de l’alphabet ou à les retranscrire dans le bon ordre.

– Etc.

On remarquera aussi des difficultés variées au niveau de la lecture: lecture plus lente, laborieuse ou inexacte de mots isolés; signes de fatigue après une courte lecture; faible compréhension du texte lu; substitution de mots, etc. (Voir le test du Petit Poucet, en lien dans «Articles suggérés»)

Les causes

Les recherches récentes proposent que l’hérédité serait la cause de la dyslexie. En effet, celle-ci découlerait d’une différence au niveau neurologique. Le cerveau d’une personne dyslexique fontionnerait donc différemment et leur hémisphère cérébral droit serait plus grand que le nôtre. Cela expliquerait probablement pourquoi on remarque que les personnes dyslexiques ont souvent du talent dans les activités reliées à l’hémisphère droit du cerveau, dont les arts, le sport, la mécanique, la musique, etc. Ils auraient même davantage de créativité dans la résolution de problèmes et d’intuition dans les relations humaines.

De plus, le cerveau des personnes dyslexiques serait doté de connexions inhabituelles présentant des neuronnes à des endroits inhusités. Aussi, ceux atteints de dyslexie n’utiliserait pas la partie la plus efficace de leur cerveau lors de la lecture. La partie du cerveau qui assure le traitement des phonèmes (la plus petite unité de son dans la langue) est affectés par la dyslexie, ce qui explique les difficultés en lecture, en écriture et en épellation.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.