Recherche personnalisée
Partagez:
 

Étudiant et déclaration d’impôts

À partir de 18 ans, un jeune est considéré comme un contribuable à part entière.

Lorsque vous êtes étudiants, vous avez, au cours de l’année civile écoulée, peut-être effectué un emploi pour améliorer vos conditions financières. Comme tout revenu, ces salaires sont soumis à l’imposition sur le revenu.

Les étudiants ont deux possibilités pour déclarer leurs rémunérations. La première consiste à remplir une déclaration des revenus en leur nom propre. La deuxième solution est de se rattacher à la déclaration de leurs parents.

Effectivement, étant étudiant, le jeune ne peut pas subvenir à ses besoins. Le foyer parental doit donc aider financièrement ce dernier. Dans ce cas, les parents peuvent déduire de leur revenu une pension alimentaire qu’il verserait à leur enfant poursuivant des études supérieures. Cette aide financière ne peut pas dépasser la somme de 5698 € pour l’année 2011. Dans ce cas, le bénéficiaire ne doit pas résider au foyer parental. Si l’étudiant vit encore chez vos parents, ces derniers peuvent évaluer de façon forfaitaire les dépenses de nourriture et d’hébergement. Ainsi, la déduction d’impôt ne peut pas excéder 3359 €. Si vous gardez les factures de vos achats de vêtements ou de vos frais de santé, vos parents pourront également les déduire sous présentation des justificatifs.

Dans le cas où l’étudiant choisit de déclarer soi-même ses revenus et donc la pension alimentaire versée par ses parents, ce dernier ne paiera pas d’impôt, car les seuils énoncés ci-dessus sont inférieurs au seuil de taxation d’un célibataire.

Si à cette pension alimentaire vous ajoutiez des salaires de petits jobs effectués au cours de l’année civile, vous ne seriez pas imposés si le montant de ces derniers n’excède pas 4104 € pour l’année.

Au moment de la déclaration d’impôts, il faut vous poser les bonnes questions pour choisir le rattachement au foyer parental ou la déclaration individuelle.

Effectivement, le choix dépend essentiellement du montant d’impôt calculé dans les deux cas.

En vous rattachant au foyer parental, vous faites bénéficier vos parents d’une demi-part supplémentaire dans le calcul de leur quotient familial. De plus, ils peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt pour les frais de scolarité. Ce qui n’est pas négligeable, c’est qu’en déclarant vos revenus sur l’imposition de vos parents, vous faites bénéficier à ces derniers d’un abattement pour leur taxe d’habitation. En contrepartie, ils seront imposés sur vos salaires.

Si vous choisissez de déclarer personnellement vos revenus, vos parents pourront déduire la pension alimentaire qu’ils versent comme indiqué ci-dessus, mais ils perdront une demi-part dans le calcul de leur coefficient familial. Par contre, n’étant pas imposé, en fonction des faibles revenus que vous avez, vous pourrez bénéficier d’avantages comme l’allocation au logement par exemple.

Pour déterminer la solution la plus avantageuse, il faut bien prendre en compte la déclaration de salaires des parents et de vous-même.

En général, le rattachement au foyer parental est intéressant lorsque vous avez peu de rémunération. Si au contraire vous occupez un poste régulier au cours de l’année, il est important d’effectuer un calcul pour déterminer la solution la plus avantageuse.

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.