Recherche personnalisée
Partagez:
 

L’enseignement supérieur pour tous

Depuis de nombreuses années, on constate que l’accès à l’enseignement supérieur est plus facile pour les étudiants les plus favorisés.

Les nouvelles orientations du nouveau gouvernement ont pour mission d’augmenter l’accès à l’enseignement supérieur, d’améliorer la réussite scolaire et l’insertion dans la vie professionnelle.

D’après les dernières analyses menées par la Conférence des présidents d’université, le constat est inquiétant au niveau de l’équité. Les données recensées montrent que le financement public de l’enseignement supérieur suit l’inégalité sociale et qu’il accentue la différence déjà constatée en fin de cycle du primaire et du secondaire.

Ainsi, les étudiants des classes modestes sont peu présents dans les amphithéâtres des universités. On constate que les cursus longs sont essentiellement fréquentés par les élèves issus de milieux aisés. Il semble que le financement public des filières d’enseignement supérieur favorise les cursus les plus appréciés et les plus demandés par les étudiants.

Afin de diminuer cette inégalité face au cursus de l’enseignement supérieur, plusieurs propositions ont été mises en avant. Sous l’ancien gouvernement, 2 actions avaient été annoncé. Il s’agissait de majorer les bourses étudiantes d’un mois supplémentaire de versement et de majorer d’une demi-part le foyer fiscal des parents ayant un jeune en étude supérieure.

Cela s’est avéré insuffisant. Effectivement, le fait de mettre un mois supplémentaire de bourse n’a pas donné une bouffée d’oxygène en termes de budget pour les familles. De plus, cela n’a pas augmenté le nombre de bénéficiaires. Quant à la demi-part, elle a été bien venue pour les personnes imposées.

Le nouveau gouvernement a donc pour mission de revoir le financement des  études supérieures.

Les mesures qui pourraient changer les choses, sont au nombre de 4. L’une d’entre elles concerne l’orientation en amont pour permettre à plus d’élèves du secondaire d’accéder à l’enseignement supérieur. Cela nécessite, de ce fait, un investissement important.

Une autre mesure concerne les aides financières pour les étudiants. Ces derniers ne s’orientent pas dans des cursus longs non pas par manque de moyen intellectuel, mais par un manque de moyens financiers. On estime qu’un étudiant a besoin d’un budget moyen de 610 € par mois.

Cette somme prend en compte son hébergement et les frais de scolarité. Il est donc souvent indispensable de cumuler les petits jobs avec les études. Cela ne permet pas de suivre un cursus universitaire correctement.

Un autre point important des mesures à mettre en place concerne l’emploi des jeunes diplômés.
Il est également envisagé de remplacer la demi-part du foyer fiscal par un crédit d’impôt.

Toutes ces mesures doivent correspondre aux engagements du nouveau gouvernement en termes de nouvelle politique pour la jeunesse et pour l’égalité des chances.

Afin de favoriser l’accès aux études supérieures à l’ensemble des étudiants, le nouveau gouvernement doit modifier les règles de financement des cursus, mais également aider les étudiants et leur famille pour permettre aux jeunes issus des foyers modestes d’accéder à l’ensemble des formations de l’enseignement supérieur.

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.