1 2

Titre Clerc notaire: PETITE SONDAGE sadressant aux notaires assistants 848

Visiteur non enregistré

lisa 3000 merci pour ton forum il démontre n'en déplaise à certains ou plutôt certain que

#1 2012-04-02 21:33
bonsoir lisa 3000,
merci pour ton forum, il démontre n'en déplaise à certains ou plutôt certain que le débat intéresse
Publicité
et mérite d'arriver sur la place publique,
Saturnin qui ne cesse de marteler l'idée que la chancellerie (Ministère de la Justice) lie l'éventuelle suppression du numérus clausus dans le notariat à la fin du monopole notarial d'accès au fichier immobilier ?
pour nous faire peur et nous faire croire qu'il y aura des suppressions d'emplois,
devrait à mon sens mieux vérifier ses sources d'infos car un attaché parlementaire et un député que j'ai interrogé à ce sujet, et qui se sont renseignés, m'ont répondu que les 2 n'étaient absolument pas liés,
et puis toujours n'en déplaise à certain, effectivement dans certains pays (Grêce, Italie ....), il aura fallu moins de 6 mois pour faire évoluer les choses, alors nous pouvons espérer que les choses évoluent vite ...
je pense qu'il faut nous faire entendre de toutes les façons possibles AVANT LES PRESIDENTIELLES, car toujours n'en déplaise à certain, ce combat est légitime, pour tous les dipômés et pour éviter que ce que nous vivons ne soit subi par les générations futures ...
si ce forum irrite c'est peut être comme le dit le vieux dicton populaire parce qu'il n'y a que la vérité qui blesse ...
à bientôt.
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Visiteur non enregistré

Je reprends contact dès aujourd'hui pour plus de précisions et ne manquerais de revenir ic

#2 2012-04-03 09:31
Réponse àvioline:
Bonjour,
Merci de cette intervention.
Mes sources sont directement à la Chancellerie. Je
Publicité
reprends contact dès aujourd'hui pour plus de précisions et ne manquerais de revenir ici.
Cordialement
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Vous voyez je me renseigne actuellement pour passer le concours d'avocat.

#3 2012-04-03 18:35
Réponse àvioline:
Chère Violine,
Merci pour votre soutien.
Vous voyez, je me renseigne actuellement pour passer
Publicité
le concours d'avocat.
Là au moins, on voudra peut être de mes compétences.
Bien cordialement.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Sarko passe vu que ce sera son dernier mandat il n'aura peut etre plus de scrupule à mettr

#4 2012-04-03 19:52
Réponse àvioline:
Bonsoir Violine, le problème est que nos candidats à la présidentielle ne veulent surtout pas se mettre à dos 10.000 notaires installés avant les elections. Mais si M. Sarko passe, vu que ce sera son dernier mandat, il n'aura peut etre plus de scrupule à mettre en place sa grande profession du droit. Sauf que là ce sera du monopole dont il s'agira. Non ?
Bonsoir.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

- A l'évidence il y a là un risque sans doute pas aussi important qu'on veut bien le dire

#5 2012-04-03 23:41
Réponse àvioline,
Chose promise, chose due ...
Voici les précisions données par mon contact :
Selon lui, il faut d'abord rectifier la notion de "numerus clausus" qui est exacte en tant que tel, mais insuffisante pour caractériser complètement la situation du notariat.
** En sa qualité d'officier public, délégataire d'une parcelle de puissance publique, le notaire voit sa nomination et son installation entièrement "dans la main" du Ministère de la justice ; cette situation va bien au delà de celle des médecins par exemple, eux sont seulement soumis à un simple numerus clausus, concernant l'opportunité d'une création sectorielle sans se préoccuper des conditions d'installation et de fonctionnement.
- En cas de perte de contrôle global, ou peut-être même seulement partiel, par la Chancellerie sur la formation, la création ou la suppression des sites, la nomination, le fonctionnement, etc. ; la crainte pour le notariat serait que lui soit retirée "l'authenticité" avec, bien évidemment, comme corollaire la perte du caractère exécutoire de certains de ses actes : c'est à dire, pour l'essentiel, la parcelle de puissance publique qui lui est déférée. Là, réside la vraie crainte car les conséquences seraient incalculables, il n'y a qu'à voir le "combat" autour de la portée de l'acte sous contreseing d'avocat (triomphe en demi-teinte du notariat d'ailleurs). Cela générerait une perte d'influence, donc d'activité avec les implications sur l'emploi qu'il est inutiles de décrire !
- L'un des facteurs principaux de cette perte de contrôle par la Chancellerie serait, bien entendu, la liberté d'installation que, si l'on veut, on peut qualifier de numerus clausus.
Plutôt que de parler de perte de "monopole" immobilier , il serait préférable de parler d'accès privilégié ou prioritaire au fichier immobilier.
- A l'évidence il y a là un risque, sans doute pas aussi important qu'on veut bien le dire, mais la crainte ne vient pas des mêmes raisons que ci-dessus mais plutôt de deux facteurs à caractère conjoncturel :
- Vis-à-vis de la Chancellerie - la portée de l'acte d'avocat : pour l'instant, en tout cas, le danger est écarté et, en outre, la loi de modernisation des professions juridiques et judiciaires (LMPJJ) vient de renforcer la sphère d'influence de l'acte authentique en matière de publicité foncière ;
- Vis-à-vis du Ministère des finances - la capacité du notariat à s'adapter à
: dans ce domaine, il reste du chemin à faire.
Cordialement
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Observation Il lire .

#6 2012-04-03 23:44
Observation :
Il faut lire " ... à s'adapter à téléactes..." Mea culpa.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

la ville étant petite j'identifie le notaire 2 jours après la parution de l'annonce je va

#7 2012-04-04 13:01
réponse à lisa 3000,
moi aussi avec 12 ans d'expérience professionnelle, j'envisage de passer le concours d'avocat,
passer le concours, car contrairement à un notaire installé qui peut demander à bénéficier de la passerelle,
nous qui n'avons aucun statut bien que le même diplôme ne bénéficions pas de la passerelle ....
encore une incohérence une de plus ....
pour répondre à ceux qui utilisent à notre propos le terme "jérémiade" qui m'a soulevé le coeur, voilà mon parcours :
titulaire de deux 3ème cycle - mention bien tous les deux, dont le DSN,
il y a 5 ans, avec 7 ans d'expérience en poche j'entame mes recherches,
multipliant les courriers, les appels dans mon département et tous les départements limitrophes,
remettant mon CV à chaque notaire que je croisais lors d'un rdv de signature,
j'ai répondu à toutes les annonces qui m'intéressais dans la semaine juridique et le répertoire Defresnois,
jamais de réponse,
j'ai pourtant un apport personnel très important et je l'indique,
il y a deux ans, une annonce dans ma ville libellée ainsi :
"notaire cède cause départ à la retraite 25% de ses parts dans SCP, merci d'envoyer votre CV accompagné d'une lettre précisant votre apport personnel",
la ville étant petite j'identifie le notaire,
2 jours après la parution de l'annonce je vais lui déposer mon CV, il m'indique qu'il va me contacter et me recevoir avec ses associés,
15 jours se passent sans nouvelles, je l'appelle pour lui confirmer mon intérêt, et là il me dit, que le choix de son cessionnaire est fait et que le dossier est déjà lancé,
en 15 jours, à peine
je trouve celà étrange
quelques semaines plus tard, nous sommes dans une petite ville, l'identité du cessionnaire est révélée,
lequel cessionnaire bavard indique qu'il a toujours été le candidat pressenti,
mais qu'il avait cherché à négocier un peu le prix,
ni une ni deux, le cédant a passé son annonce dans la semaine juridique, récoltant ainsi en une dizaine de jours plusieurs dizaines de candidatures, avec les apports des candidats,
qu'il a ensuite mis sous le nez du candidat pressenti, lequel candidat a vous l'imaginez signé sans bronché.
le cédant était du reste ancien président du conseil régional ......
je ne dis pas que toutes les annonces servent à cela, mais elles servent également à cela ...
Donc après avoir réfléchi à postuler dans les banques, les compagnies d'assurance, les fondations,
lesquelles embauchent des diplômées notaires, mais essentiellement dans leur service juridique basé à Paris,
mais je suis une provinciale,
j'envisage tout comme toi de rejoindre le monde LIBERAL des avocats, je serais peut être avocat au SMIC, mais je serais LIBRE.
quelle galère, et vivement que l'Europe intervienne pour faire cesser tout cela ...
une galérienne de plus
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Eh bien dis donc la galère aussi à ce que je vois Pourquoi ne pas avoir demandé au député

#8 2012-04-06 10:47
Réponse àvioline:
Bonjour Violine,
Merci de ce témoignage très intéressant. Eh bien dis donc, la galère aussi à ce que je vois !
Pourquoi ne pas avoir demandé au député ce que comptait faire le gouvernement pour nous ?
As tu vu qu'un décret venait de passer pour l'accès à la profession d'avocat ? (passerelles).
Mais Soeur Anne n'a toujours rien vu venir concernant les notaires assistants à ce sujet.
Bien à toi.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Et la subordination merci je le vis bien je suis employée et il me semble justement qu'il

#9 2012-04-11 16:55
Re bonjour à tous
je n'étais pas venue depuis quelques temps et je vois que les messages se sont multipliés....
Au risque de vous faire penser que je serais un syndicaliste aux ordres de Saturnin dissimulé sous un profil de notaire assistant, je veux, en essayant d'être concise vous exprimer ma consternation.
Je suis effrayée par ce que je lis, vous voulez supprimer le numérus clausus, ouvrir encore plus grand les portes des DESS et DSN et donc établir une liberté d'installation (sans même parler de l'éventuelle suppression du monopole), tout ça pour (en résumant les 2 post) :
- offrir une liberté de choix aux employés qui iront au plus offrant des patrons,
- travailler librement.
Ok, on reprend :
1/ quand il y aura 10 notaire dans une ville de 10000 hab, comment le notaire fera-t-il pour être le plus offrant, ce sera pareil pour tout le monde, faut pas rêver, ça augmentera pas les salaires des employés
2/ travailler librement et on ne demande pas à gagner 20.000 € / mois : vous demandez combien ? 5.000 ? et alors on revient au 1/, vous payerez 3.000 un clerc alors que patron, en faisant des heures de folies et avec des responsabilités, vous aurez 2.000 de plus ? je n'y crois pas. De toute façon la question ne se posera pas, dans ce cas un grand nombre de notaires (ruraux) ne gagneront pas 5.000 € / mois, alors ils bosseront seuls avec une secrétaire/clerc/standardiste qui sera payé 1800 € et qui "sera gentille de bien vouloir faire des heures sup sinon on va pas pouvoir sortir les actes à temps"
J'ai lu aussi que personne ne supporte la subordination...ah bon ?? Merci, je vais bien. Mes patrons (à étendre à mes ex patrons également) sont certes des patrons mais certainement pas des tyrans. Ok, il y a bien eu une étude où tout le monde était sous payé mais en contrepartie (si l'on peut dire ainsi parce que bon...) une organisation au top, aucune heure sup pour personne, une ambiance de folie, un management pensé quoi...et une considération quand même. Et la subordination, merci, je le vis bien, je suis employée et il me semble justement qu'il est bon d'être employée quelques temps pour l'expérience professionnelle mais aussi pour l'expérience de la vie, tout simplement, pour être à la place d'un employé, pour être un 'peut-être' meilleur patron et professionnel après.
En revanche, je comprends que pour lisa par exemple, qui a toujours voulu s'installer et qui ne trouve pas au bout de 15 ans, c'est très très long. Je ne pense pas à de telles durées d'attente dans mon précédent paragraphe.
MAIS, une question me turlupine alors : dans quelle région êtes-vous ??? est-ce que le notariat de l'Est est une espèce protégée ???
Sans doute, je m'aperçois que les annonces de cession mises en ligne par saturnin et Lisa sont en savoie/dijon/franche-comté. Nous devons avoir un micro climat alors... D'autant que s'il y a dejà eu plusieurs installations dans ce secteur ces 3 dernières années (connues perso) il en reste d'autres à venir : je ne vois en rendez-vous que des notaires de 55 à 60 ans...la retraite approche même si, j'en conviens, il faut parfois être sur les rangs très tôt...
En bref et simplement : je ne vous comprend pas et contrairement à ce que l'un des intervenants disait, je ne connais aucun notaire assistant ou stagiaire qui souhaite la disparition de notre règlementation alors soit il y a réellement un micro climat chez moi (ou chez vous) soit je vais finir par devenir parano et voir des complots partout (le fils de M. ATTALI, M. DARROIS ? hum hum..."musique inquiétante") (Humour bien sûr)
Je suis sure que je me suis perdue en route mais je suis sure aussi que vous aurez compris et que vous ne serez pas d'accord avec moi.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

- et surtout la situation économique actuelle ne permet plus contrairement à celle des ann

#10 2012-04-13 19:56
réponse à lisa 3000 :
j'ai vu le décret pour les avocats, mais dixit une amie avocat il devrait y avoir un recours à l'initiative du CNB,
mon contact avec le député passant par une connaissance commune, je n'ai pas eu plus d'infos que ce que j'ai déjà indiqué,
mais chose intéressante, son sentiment était que quel que soit le gouvernement à venir les choses évolueront car :
- les rapports de l'UE préconise cette évolution,
- tous les rapports économiques que l'on connaît préconise cette évolution,
- il y a eu au 1er janvier 2012, une réforme pour les avoués, il y a au 1er janvier 2013, une réforme pour les conservateurs des hypothèques, les réformes (je n'ai pas dit suppression) sont dans "l'air du temps",
- et surtout la situation économique actuelle ne permet plus (contrairement à celle des années antérieures) de privilégier des intérêts particuliers au détriment de l'intérêt général (celui de créer de l'emploi et de la croissance)
pour répondre à YAOU : il est de l'intérêt général d'avoir plus de notaires,
et à 5.000 € par mois, avec un métier intéressant et une garantie de l'emploi (lors de la crise de 2009 : aucun notaire installé n'a perdu son job par contre 15% des notaires assistants ont perdu le leur), on n'est pas malheureux je pense - tout créateur d'entreprise (tout domaine confondu) signerait les yeux fermés pour "ces conditions rêvées" : il faudrait que tu en prennes conscience je pense ..
d'ailleurs il me semble que :
- le revenu moyen d'un avocat est de 3.000 /4.000 € par mois (et ils travaillent autant que les notaires),
- le revenu moyen d'un médecin généraliste (plus d'études - beaucoup plus de responsabilités qu'un notaire et des journées qui commencent pour certains à 7h pour se terminer à 21h -22h) : 6.000 € par mois,
pourquoi un notaire devrait gagner 5 à 7 fois plus qu'un avocat et 3,33 fois plus qu'un médecin généraliste ? je serai très heureuse de lire ton commentaire à ce sujet chère YAOU.
je te conseille YAOU de voyager un peu, aller faire un tour en Grèce, en Italie et en Espagne, et peut être que tu mesureras qu'il y a des efforts à faire en France ....
donc oui l'intérêt général est qu'il y ait de l'emploi pour un plus grand nombre, alors permettre à des diplômés notaires de travailler librement et de créer de l'emploi semble être juste une réflexion de bon sens ....
je fais partie des personnes qui, avec LISA3000 je pense, pensons que le maintien de la situation actuelle est contraire à l'évolution de notre société, et que tous en commençant par ceux qui sont les hyper privilégiés doivent admettre que des réformes sont indispensables,
- car d'un côté des notaires installés à 20.000 € par mois,
- et de l'autre côté des notaires diplômés non installés au chômage ou au RSA, que l'on empêche de travailler et de créer de l'emploi,
mais peut être chère YAOU que tu trouves cela normal ?
personnellement je trouve cela non seulement injuste, mais révoltant.
bon week end à tous et à bientôt.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

com en France en 2012 ouvrier 1.564 employé 1.467 cadre 3.182 profession intermédia

#11 2012-04-14 11:18
réponse à YAOU :
quel temps fait-il à GENEVE ou ZURICH, Yaou ?
car quelqu'un qui considère que gagner 5.000 € par mois est trop peu pour se donner la peine de se lancer dans une activité libérale, habite forcément la SUISSE !!!!!!
pour te permettre de mesurer l'énormité de tes propos, je suis allée consulter 2 sites :
salaire moyen . com en France en 2012 :
ouvrier : 1.564 €
employé : 1.467 €
cadre : 3.182 €
profession intermédiaire : 2.068 €
agriculteur : 1.629 €
commerçant / chef d'entreprise : 4.500 €
INSEE, étude sur les revenus et patrimoine des ménages français en avril 2011 :
- niveau de vie médian : 1.580 €
- français les plus modestes ont un niveau de vie inférieure à 876 € par mois (ils sont 11 millions)
- salaire moyen : 1.842,50 € / mois
alors je t'en prie YAOU, à l'avenir il faut se renseigner avant d'écrire de telles énormités,
ou autre solution, tu continues à vivre dans le monde de "OUI OUI", avec des fleurs et des papillons plein la tête, et on comprend que toi comme tu l'as dit tu n'as pas envie de t'installer ...
bon week end à la douceur du soleil helvétique .....
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Consécutivement je me vous pose les questions de savoir 1 Pourquoi un notaire-assistant p

#12 2012-04-14 12:22
Réponse àtous :
Certes, il est malheureusement vrai que de trop nombreux notaires cédant leurs offices ou des parts de SCP, se comportent comme des "marchands de tapis" (pour ne pas employer le terme plus approprié de "voyou" par exemple).
Pareillement pour ces individus, une telle attitude n'est que la continuation de leur comportement au cours de leur activité professionnelle.
Bien que les conseils régionaux et les chambres de notaires soient censés lutter contre ces dérives, les résultats se font attendre...
Consécutivement, je me/vous pose les questions de savoir :
1/ Pourquoi un notaire-assistant, préférerait-il gagner "seulement" 5000 euros par mois en libéral, plutôt que de revendiquer auprès de son employeur actuel, un plus juste salaire en qualité de cadre-salarié dans un office ?
2/ Pourquoi certain(e)s de ces notaires-assistants d'aujourd'hui ne s'interrogent-ils pas sur les conséquences économiques d'une totale libéralisation du notariat? Comment sont-ils certain(e)s que le rendement des offices notariaux resterait le même?
Mais il est vrai que je suis un syndicaliste (d'origine paysanne) certainement trop simpliste!!!
A vous lire, cordialement.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Saturnin comment cela des voyoux ces officiers ministériels pour répondre à tes questi

#13 2012-04-14 18:27
Réponse àSaturnin:
bonjour Saturnin, comment cela "des voyoux", ces officiers ministériels !!!!
pour répondre à tes questions :
1°) LISA 3000 et d'autres t'ont déjà alerté sur le fait qu'aujourd'hui le notariat cherche de plus en plus à avoir recours à une main d'oeuvre de moins en moins chère, grâce à tout ces petits jeunes diplômés EN CONTRAT DE PROFESSIONALISATION, que l'on ne forme que dans ce but d'ailleurs,
alors nous les vieux (à même pas 35 ans on est vieux dans ce milieu), pourquoi les notaires nous paieraient correctement, la seule obligation qui est la leur est de nous donner un coefficient 220, soit un peu plus de 2.150 € net/mois (ce depuis le 01.03.2012 - au passage merci pour l'augmentation du point) - celà ne t'étonneras pas tu as dit toi même que l'augmentation du point en mars 2012 a été arrachée après moultes et moultes négociations ... alors que l'année 2011 ayant rappelons-le été FLAMBOYANTE pour le notariat ... nous sommes des salariés comme les autres ... : je te cite : tout pour eux à s'en GAVER.
2) la libéralisation du notariat permettra à chacun d'avoir le choix :
- rester salarié mais à un salaire correct,
- ou s'installer - mais on n'a jamais demandé à avoir un rendement équivalent à celui des offices actuels, on ne souhaite pas se gaver, nous aussi on a des origines paysannes ou ouvrières ...
d'ailleurs le client qui rencontre des difficultés financières n'aura pas t'il pas en face de lui des oreilles plus attentives quant il sera face à un notaire qui gagnera comme un cadre ...au moins ce notaire pourra plus facilement se mettre à la place du client, ce qui n'est pas toujours le cas aujourd'hui ...
et puis tu comprendras aisément que nous ne souhaitons plus travailler pour "des voyoux" (je te l'emprunte).
à bientôt.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

1 Comment et à qui voulez-vous faire croire que les notaires français emploieraient des sa

#14 2012-04-15 15:29
Réponse àareva:
Bonjour,
Merci de m'avoir "alerté" (sic), mais je l'étais déjà et depuis très longtemps croyez-moi, car je me suis syndiqué pour la première fois dans le notariat en 1967 et sans interruption depuis !
Je ne souhaite nullement polémiquer avec vous les "ultra-libéralistes", mais j'aimerais beaucoup comprendre votre raisonnement.
1/ Comment et à qui, voulez-vous faire croire, que les notaires français, emploieraient des salariés en contrats de qualification, à la place de notaires-assistants?
Ou-bien vous avez obtenu vos diplômes dans des pochettes-surprises et votre niveau professionnel est complètement plombé, ou les salariés en contrats de qualifications dans le notariat sont sur-qualifiés à la base!
Il faut cesser de vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes!
2/ Comment et à qui voulez-vous faire croire, que le notariat français, tire essentiellement ses profits de "clients qui rencontrent des difficultés financières" (sic)?
Ne serait-pas plutôt l'inverse, à savoir qu'il s'enrichirait auprès de "clients qui ne rencontrent pas ou peu, de difficultés financières" ?
Je sais que l'on peut confondre SDF (sans domicile fixe) et SDF (sans difficultés financières), mais tout de même, veuillez conserver un peu de bon sens (paysan et ouvrier!) et d'objectivité SVP.
Ne tombez pas dans l'utopie d'une campagne électoraliste, même si c'est le cas de l'époque actuelle.
Merci de vos réponses sérieusement argumentées et de vos commentaires mûrement réfléchis.
Bien cordialement.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Mon intervention sur ce forum dont la question est y a t'il des notaires assistants n'arri

#15 2012-04-16 21:59
Bonjour à tous,
Mon intervention sur ce forum dont la question est "y a t'il des notaires assistants n'arrivant pas à s'installer ?" va vous paraître "incongrue", mais je tenais après avoir pris connaissance de votre forum apporter ma petit pierre à votre édifice, car je comprends la révolte de bon nombre d'entre vous, elle a été la mienne en son temps,
Je suis une jeune femme de 38 ans, installée notaire depuis peu,
mon parcours est le suivant :
j'étais collaboratrice depuis 2000 dans une étude urbaine,
en 2009, le plus ancien des 4 associés de l'étude (tous des hommes) : on l'appelera Me X souhaitant prendre sa retraite propose à un de mes collègues Monsieur Y notaire assistant comme moi, d'acquérir ses parts, bien sûr à cette époque je n'étais pas mise au courant - finalement Monsieur Y, en qui les 3 autres associés avaient mis toute leur confiance, leur fait faux bond et quitte l'étude pour une autre,
en 2010, les 4 notaires choisissent un autre candidat Monsieur Z qui vient d'une autre étude pour reprendre les parts de Me X et là dans les négociations ils n'arrivent pas à tomber d'accord sur le prix des parts de la SCI (lesquelles étaient cédées en même temps),
finalement après tout celà, Me X vient me voir et me propose d'acquérir ses parts - et c'est ainsi que j'ai pu accéder à l'installation.
Mon intervention :
- pour vous confirmer que pour une femme c'est BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP plus difficile que pour un homme : 4 fois plus de femmes diplômées et l'on réserve la quasi-totalité des places aux hommes - sauf les places de notaires salariés que les hommes laissent volontiers aux femmes ....
- pour vous indiquer que je suis favorable à la liberté d'installation pour tout diplômé notaire, lequel resterait nommé par la Chancellerie, avec le contrôle qui existe aujourd'hui (diplôme, expérience, moralité ...) - c'est une évolution nécessaire si le notariat veut faire preuve de modernité et aura comme conséquence d'améliorer le service notarial,
Non, je n'ai pas l'impression de me tirer une balle dans le pied : j'ai un prêt professionnel, pour lequel il me reste 14 années de remboursement, mais la libéralisation du notariat ne m'inquiète pas, car je pense faire correctement mon travail et donc les clients continueront à me confier leurs dossiers.
Voila mon intervention "incongrue", car je pense que ce n'est pas parce que l'on a eu au final la chance de passer de l'autre côté de la barrière, qu'il faut faire comme si ce problème n'existait pas. : on n'est pas tous des "voyoux".
Et il est à mon sens plus judicieux de se battre ensemble tous les notaires installés et les autres pour un maintien du service notarial, d'un monopole d'activité et d'un tarif réglementé,
que de s'affronter et de tout perdre,
mais il faut au moins céder sur un point et permettre à tout diplômé notaire une liberté d'installation.
bonne continuation
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Déjà ma conclusion Saturnin mis à part s'il n'y a guère de place dans vos propos pour les

#16 2012-04-17 22:02
Bonsoir à toutes et à tous,
Deux petites observations simples...et un peu de broderie autour.
Les observations :
1/ Le sujet dont nous discutons concerne les notaires assistants.
2/ La discussion a lieu sur un forum intitulé "clerc de notaire : général".
Le blabla :
Il est toujours bon de savoir en quelle qualité et depuis quelle place on parle.
Vous n'êtes pas notaires mais pas loin de l'être : simple question de patience quoiqu'en disent certains ou certaines.
Par contre vous vous voyez semble t'il comme des clercs et c'est sans doute dans cette position que vos maîtres veulent vous tenir le plus longtemps possible. Nous autres les clercs, nous savons pourquoi.
Déjà ma conclusion :
Saturnin mis à part, s'il n'y a guère de place dans vos propos pour les clercs et employés de notaire sur ce forum qui leur est pourtant consacré, c'est peut-être que dans l'esprit des notaires "sous toutes leurs formes", ce n'est déjà plus un vrai sujet dans la profession.
Rideau.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Voilà à quelques jours des élections présidentielles j'étais à la recherche du programme d

#17 2012-04-19 21:37
Réponse àtous :
Voilà à quelques jours des élections présidentielles, j'étais à la recherche du programme de Messieurs SARKOZY et HOLLANDE pour une réforme du notariat,
prenant connaissance de la situation des uns ou plutôt des unes (en grande majorité d'après ce que j'ai pu comprendre), je voulais vous confirmer que le notariat ferme effectivement sa porte à toutes les minorités : femmes (dans mon étude 90% des notaires assistants sont effectivement des femmes) et autres ....
Il est vrai que le directeur du DSN m'avait vivement conseillé de passer le concours d'avocat, car il m'avait dit que pour lui le fait que je ne sois pas catholique serait "un handicap" ....
Mais j'étais jeune et plein d'espoir, j'ai donc souhaité persévérer dans ce domaine qui me plaisait.
J'ai mis 2 ans à trouver un stage, alors même que tous mes camarades de promo trouvaient un stage sans trop de difficultées,
avant de tomber sur mon employeur actuel qui a bien voulu me laisser ma chance ....
Le jour où j'aurais acquis suffisamment d'expérience j'imagine que les portes seront pareillement fermées.
Ce serait donc effectivement bien que le futur Président de la République prenne la mesure de ce problème et provoque un changement,
les mesures des rapports Attali sont appliquées à l'étranger, pourquoi pas en France ?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Si l'ouverture de la profession d'avocat peut être parfois une richesse ce ne doit pas êtr

#18 2012-04-20 17:37
Réponse àvioline:
J’ignore si votre vérité est blessante, mais une chose est sûre, les avocats (politiques) se sont servis les premiers :
Jugez-en vous-mêmes :
Source :URL enlevé(avec Reuters)
19/04/2012 à 16:39 / Mis à jour le 19/04/2012 à 16:39
A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle mieux vaut préparer ses arrières. Un décret publié le 3 avril permet aux anciens ministres et parlementaires de devenir avocats sans avoir à passer par une formation.
De quoi entrainer de vives réactions de la part du parti socialiste et du barreau qui y voient une manière de recycler la classe politique.
"Si l'ouverture de la profession d'avocat peut être parfois une richesse, ce ne doit pas être l'occasion d'en brader la particularité ni d'en remettre en cause l'exigence de compétence et de déontologie", estime PS dans un communiqué. Et de promettre que ce décret sera abrogé en cas de victoire.
Le député PS François Loncle avait lui aussi dénoncé mardi, dans un communiqué, ce "scandaleux décret", estimant que "cette dérogation équivaut à un privilège éhonté".
"Ce passe-droit est indigne et méprisable", car "non seulement il dégrade la belle profession d'avocat mais (il) accroît les risques de conflits d'intérêts et même de trafics d'influence", poursuivait-il.
François Loncle demande ainsi au Premier ministre, François Fillon, qui pourrait lui aussi porter la robe d'avocat, de "justifier la date de publication de ce décret à quelques semaines d'échéances électorales importantes".
La profession est également mobilisée contre ce décret. "Le barreau n'est pas une maison de recyclage", s'indigne dans un communiqué Me Christian Charrière-Bournazel, président du Conseil national des barreaux (CNB), qui représente les quelque 54.000 avocats du pays. Le CNB a annoncé son intention de contester le décret devant le Conseil d'Etat.
Des hommes et des femmes politiques - plusieurs sont avocats de profession comme Nicolas Sarkozy ou Arnaud Montebourg - sont de plus en plus nombreux depuis ces dernières années à prêter serment pour devenir avocat. Parmi ces derniers figurent Rachida Dati (UMP), ancienne garde des Sceaux, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, l'ancienne députée et candidate PS à l'Elysée Ségolène Royal, le ministre Frédéric Lefebvre (UMP) ou les députés Noël Mamère (EELV), Dominique Perben (UMP), Christophe Caresche (PS).
PS Fort heureusement, aucun décret n'a encore prévu la même chose pour devenir notaire....
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Mais la réforme de la procédure d'appel est passée et la profession d'avoué a disparu à co

#19 2012-04-21 18:18
Réponse àtous :
Ami de Violine depuis la fac de droit, j'interviens à sa demande sur votre forum, car selon Violine mon parcours peut être intéressant dans votre débat.
J'étais jusqu'au 31.12.2011 : Avoué à la tête avec un associé d'une étude avec 12 collaborateurs,
Je suis depuis le 01.01.2012 : Avocat à la tête toujours avec mon ancien associé d'un cabinet avec 11 collaborateurs.
Je me suis battu avec mes 444 confrères avoués pour éviter la suppression de notre profession, car cela me faisait peur (je n'ai même pas 40 ans).
Mais la réforme de la procédure d'appel est passée et la profession d'avoué a disparu à compter du 1er janvier dernier.
Depuis 2008, nous sentions que la bataille pour le maintien de notre statut serait difficile,
et j'avais clairement peur avec mon associé et mes confrères que les 444 avoués dilués dans les 50.000 avocats nous conduirait à "une mort professionnelle",
Avec mon associé, nous avions dans un 1er temps décidé de ne pas remplacer les collaborateurs partants (il y a eu un départ en retraite et deux démissions, notre effectif est donc tombé à 9) - mais le travail étant là nous avions réembauché 2 personnes en CDD (ce qui explique que nous avons désormais 11 collaborateurs), en attendant la date fatidique du 1er janvier 2012.
Le 1er janvier 2012 est arrivé, et avec un trimestre de recul mon cabinet reçoit toujours autant de "nouveaux dossiers", on envisage donc de conserver les 2 personnes en CDD mais en CDI, et on envisage 2 nouvelles embauches d'ici fin 2012.
Voila, si les 444 ex-avoués français survivent au milieu de plus de 50.000 avocats,
je pense effectivement comme Violine, qu'il y a de la place en France pour laisser s'installer librement les notaires assistants qui ne parviennent pas à s'installer ..... mon expérience le prouve : j'étais un gros bosseur en tant qu'avoué, je reste un gros bosseur et les clients continuent de venir ....
donc je ne me fais pas de soucis pour le notariat dans le cadre d'une liberté d'installation pour tout diplômé notaire (c'est ce que préconisait le rapport DARROIS il me semble).
si 444 ex-avoués survivent au milieu de 50.000 avocats, ce n'est pas les quelques notaires assistants qui s'installeront qui devraient faire peur aux 9.000 notaires, un peu de bon sens ...
et si M. HOLLANDE veut créer 2.500.000 millions de logements supplémentaires, il faut bien augmenter le nombre de notaires ..., un peu de bon sens ...
bon courage à vous.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Aussi personne ici ne dit au cas de libéralisation du notariat comment régler les conséque

#20 2012-04-21 19:44
Réponse àexavou:
Beau parcours !
Mais il faut comparer des choses comparables.
Les avocats ne sont pas, contrairement aux notaires, des officiers publics.
Aussi personne ici, ne dit, au cas de libéralisation du notariat, comment régler les conséquences économiques de l'article 91 de la loi de finances du 28 avril 1816 ?
Restons pragmatiques et merci de votre réponse précise SVP.
Toujours à votre écoute.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Par ailleurs la suppression du numerus clausus n'étant pas incompatible avec la conservati

#21 2012-04-24 11:53
Réponse àSaturnin:
Bonjour,
Il suffit de comparer avec les notaires du Québec, qui sont des officiers publics et dont l'absence de numerus clausus ne pose aucune difficulté pour conférer à leurs actes tous les caractères attachés à l’authenticité.
La question de l'indemnisation des conséquences d'une modification du statut notarial est intéressante.
La réponse dépend de ce que l’on entend par libéralisation (suppression de la profession, ouverture plus large de la publicité foncière à d’autres professions ou simple suppression du numerus clausus).
Une partie de la doctrine estime que l'article 91 de la loi de finance du 28 avril 1816 - qui avait réintroduit le principe de vénalité des offices - est anticonstitutionnel, de sorte qu'aucune indemnisation ne serait due aux notaires.
Ceci étant, cette anti-constitutionnalité n'a pas été soulevée pour faire obstacle à l'indemnisation des avoués.
Si l’on supprime « simplement » le numerus clausus, une comparaison avec l'indemnisation des avoués ne semble pas convenable dans la mesure où leur profession a été purement et simplement supprimée, ces derniers ayant été contraints, pour l'essentiel d'entre eux, devenir avocat ou de partir en retraite.
Par ailleurs, la suppression du numerus clausus n'étant pas incompatible avec la conservation d'un agrément par le Garde des Sceaux, il ne me parait pas judicieux de supprimer l'exigence de l'agrément et corrélativement le droit de présentation du successeur au Garde des Sceaux, pour qu'une cession ou transmission d'un office soit possible.
Enfin, conformément à l’article 5 du décret n°71-942 du 26 novembre 1971, si la création d’un office notarial cause un préjudice à un confrère, celui-ci peut solliciter l’octroi d’une indemnité. Cet article serait tout à fait applicable à la création d’un office notarial consécutive à la suppression du numerus clausus.
Cordialement.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je veux bien que l'on rapproche l'idée d'une éventuelle suppression du numérus clausus not

#22 2012-04-29 18:08
Réponse àNotaire assistant75:
Je veux bien que l'on rapproche l'idée d'une éventuelle suppression du numérus clausus notarial avec le sort des avoués près les cours d'appel.
J'ai noté, que selon la Chambre Nationale des Avoués près les Cours d'appel, suite à la disparition du métier d'avoué au 1er janvier 2012, 250 entreprises ont définitivement fermé et mis au chômage 1850 salariés. Je rappelle ici, qu'en 2005, l'on comptait 444 avoués et environ 2100 salariés au niveau national.
Si c'est ça que l'on veut aujourd'hui pour le notariat, il faut le dire clairement à tous les salariés de notre profession. Je doute fort qu'ils apprécient la suggestion.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Il convient réfuter cette argument en précisant tout simplement que l'instauration de la l

#23 2012-05-02 13:15
Réponse àSaturnin:
L'argument que vous exposez est fallacieux et il est soulevé de manière récurrente par les corporations fermées qui veulent protéger leur rente de situation.
Il convient réfuter cette argument en précisant tout simplement que l'instauration de la liberté d'installation aurait pour effet d'accroître le nombre d'études de notaire ce qui par voie de conséquence augmenterait les offres d'emplois dans le secteur du notariat.
Bien à vous
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Personnellement je ne suis pas fils de mes parents sont dans la classe moyenne et j'y arr

#24 2012-05-02 20:18
Réponse àSaturnin:
ça fait du bien d'entendre ce point de vue, à la fois raisonné et pragmatique.
Les étudiants n'ont pas forcement conscience que sans ce numérus clausus, la profession serait vouée à disparaître.
Il y a déjà une sélection drastique (surtout pour les m2) et il n'y a pas énormément de travail... pour certains la solution c'est d'ouvrir les vannes? Autant se tirer une balle dans le pied.
Personnellement je ne suis pas "fils de", mes parents sont dans la classe moyenne et j'y arrive (même si ce n'est pas encore terminé).
Je connais beaucoup de mécontents mais ils refusent souvent la moindre brimade (même lorsqu'ils ont tord), le moindre déplacement à plus de 50km de leur ville bref pas beaucoup de concession.
Il y a toujours les exceptions mais soyons honnêtes, on est pas des médecins, il ne manque pas de notaire.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Dire qu'un argument chiffré vérifiable est fallacieux relève plaisanterie douteuse.

#25 2012-05-10 10:35
Réponse ànotaire assistant 34:
Dire qu'un argument chiffré et vérifiable est fallacieux, relève de la plaisanterie douteuse...
Restons pragmatiques SVP.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

- un notaire assistant moi-même - un clerc sur le point d être diplômé notaire n a pas en

#26 2012-05-10 15:15
Réponse àSaturnin:
Bonjour,
Les chiffres que vous invoquez sont relatifs à une profession qui a été purement et simplement supprimée. Or, que je sache, la suppression du numerus clausus n'emporte pas suppression de la profession de notaire.
Par ailleurs, les salariés licenciés des ex-avoués ont pour la très grande majorité été embauchés par les cabinets d’avocats désireux de procéder directement à la postulation devant les Cours d’appel sans passer par les services d’un de leur confrère spécialiste en procédure (Ex avoués près les CA).
Ceci étant, je considère au contraire que :
- chaque fois qu'un notaire assistant s'installera à son compte, cela libèrera sa propre place dans l’office.
- chaque fois qu'un notaire assistant s'installera à son compte, cela générera des offres d'emploi (clerc, formaliste, comptable) dans son étude créée, dans un délai plus ou moins rapide.
Pour prendre l’exemple de l’office notarial dans lequel j’exerce, la répartition du personnel et des notaires est la suivante :
¤ Services généraux :
Comptabilité : 1 comptable-taxateur
Formalités : 1 formaliste
Accueil – standard : 1 personne (qui gère également l’archivage).
¤ Notaire 1 :
- deux notaires assistants
- un notaire stagiaire
¤ Notaire 2 :
- un notaire assistant (moi-même)
- un clerc sur le point d’être diplômé notaire (n’a pas encore déposé son rapport de DSN),
- un clerc de notaire.
¤ Notaire 3 (notaire salarié) – Service succession
- un clerc de notaire
- un notaire stagiaire
Soit un total de 14 personnes dont deux notaires associés, un notaire salarié, six salariés diplômés notaire ou en voie de le devenir.
Les offices notariaux d’aujourd’hui ne sont plus ceux des années 70, la masse salariale est plus diplômée, et malheureusement moins importante et par conséquent difficilement compressible. Les crises sont passées par là.
Dans mon office, en cas de suppression du numerus clausus, je peux d’ores et déjà vous dire que deux personnes partiront s’installer sous un an (le notaire salarié et moi-même), deux autres sous trois ans (l’un des autres notaires assistants et le diplômé notaire), encore deux autres dès que leur expérience sera suffisante (les notaires stagiaire).
Suite à ces départs, Pensez-vous sincèrement que l’office notarial va être amené à licencier son seul comptable, sa seule formaliste, sa standardiste-réceptionniste ou encore les clercs et notaires assistant restés ? Ne Pensez-vous pas, au contraire, qu’ils vont être contraints d’embaucher.
Egalement, ne Pensez-vous pas que ces nouveaux offices notariaux seront vecteurs de création d’emploi.
Bien entendu, la rentabilité des offices notariaux baissera nécessairement. Mais objectivement, ne Pensez-vous pas qu’il y a de la marge ! Beaucoup de marge !
Il est vrai que cette baisse de marge conduit les notaires en exercice à marteler – avec efficacité, semble-t-il – dans les esprits des salariés qui n’aspirent pas à devenir notaire que de tels changements seraient désastreux pour leur office, qu’ils seraient alors contraints de licencier leurs salariés, et, qui sait, même de déposer le bilan.
Pour ma part, quoi qu’en disent les Crieurs au loup, c’est ce notariat sans numerus clausus que j’espère pour demain.
Cordialement.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

à notaire assistant 75 tout à fait d'accord avec toi ras-le-bol d'entrendre ces crieurs a

#27 2012-05-10 22:40
Réponse àNOTAIRE ASSISTANT 75:
bonsoir à notaire assistant 75, tout à fait d'accord avec toi,
ras-le-bol d'entrendre "ces crieurs aux loups" dirent n'importe quoi,
effectivement mon ami avoué m'a confirmé (et lui il sait de quoi il parle), que ses confrères ont certes fermé leur étude d'avoué et créer pour la plupart (tous ceux qui n'étaient pas à l'âge de la retraite) une structure d'exercice pour exercer en tant qu'avocats,
à lire Saturnin, ils ont tous fermés, licencier tout le monde : mais Saturnin est comme les notaires, là pour propager de mauvaise informations, crier au loup,
d'ailleurs on se demande toujours pourquoi il intervient sur ce forum, la question de LISA3000 s'adressait aux notaires assistants désirant s'installer, non pas aux retraités,
mais c'est probablement son statut de retraité qui le pousse à défendre d'autres rentiers ...mais M. le Président HOLLANDE n'a t'il pas déclaré que sa priorité était la jeunesse ....espérons qu'il puisse nous entendre et oeuvrer pour un notariat sans numerus clausus.
à bientôt.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Question Lorsque vous êtes rentrée dans le notariat ne connaissiez vous pas l'existence d

#28 2012-05-14 13:01
Réponse àvioline:
euh.. je suis jeune et je connais beaucoup de jeunes notaires assistants, stagiaires, salariés qui n'ont pas du tout votre point de vue, alors, s'il vous plait, ne vous faites pas porte parole d'une "communauté" qui ne vous a rien demandé.
Question : Lorsque vous êtes rentrée dans le notariat, ne connaissiez vous pas l'existence du numerus clausus? Vous avez accepter de suivre cette formation en connaissance de cause non?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je ne comprends pas également pourquoi aller changer les règles régissant l'accès à la pro

#29 2012-05-24 12:16
Réponse àtylou87:
Vu que tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles, je ne comprends vraiment pas pourquoi certains espèrent des changements...
Je ne comprends pas également pourquoi aller changer les règles régissant l'accès à la profession de notaire, vu qu'elles permettent à leurs membres de s'enrichir, et qu'elles offrent l'espoir aux salariés diplômés de s'enrichir à leur tour en grattant le bon ticket (offert par le papa notaire, acheté par le riche papa ou obtenu avec malice).
Quelle profession réglementée offre encore aujourd'hui tant de richesse et d'espoir ! lol
Notaire, à qui le tour ?
Salariés diplômés notaire soyez patients!
Bien gentiment.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

En complément de mon précédent message j'invite les personnes s'intéressant au numerus cla

#30 2012-05-24 14:51
Bonjour,
En complément, de mon précédent message, j'invite les personnes s'intéressant au numerus clausus à lire le projet du Syndicat de la Magistrature publié notamment sur leur site web.
Réformer le statut des notaires ? Que nenni !
Cordialement.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Donnez moi une profession où il n'y a pas de piston Dans tous les jobs d'été que j'ai pu f

#31 2012-05-28 18:16
Réponse àméchant diplomé notaire:
Pas de chance, mes parents ne sont pas notaires (ouvrier dans le privé et infirmière dans la fonction publique hospitalière) et je ne connaissais personne dans le notariat avant d'intégrer mon M2. (d'ailleurs dans ma promo les "fils de" n'avaient pas trouvé de stage contrairement aux autres.)
Je ne dit pas qu'il n'y a aucun problème, je dit seulement qu'il n'y a pas que les notaires qui sont en "tord" (les diaboliques notaires contre les gentils petits étudiants fragiles). Donnez moi une profession où il n'y a pas de piston? Dans tous les jobs d'été que j'ai pu faire dans ma vie, il y avait toujours du "copinage"....
Ils manquent cruellement de notaires en Creuse et en Corrèze, allez y!! Ah non, j'oubliais, c'est pour les bouseux, nous on veut Paris, Toulouse ou Bordeaux.......
J'ai l'impression d'entendre les P1 en médecine qui sortent tous les soirs faire la fête et qui ensuite disent "faut ouvrir le numerus clausus" alors que les têtes de classement, eux, ont tout sacrifié pour avoir ce résultat.
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Homme
Expertise Fiable(?)
Étoile(?)
Membre enregistré
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 6597.12 pts
Membre depuis: 2012-05
Pays: France
Ville: PARIS
École: retraité
Spécialisation: clerc de notaire

Moi qui fut un clerc notaire traire vaches je entièrement d'accord avec ton analyse pragm

#32 2012-05-28 22:38
Réponse àtylou87:
Moi qui fut un clerc de notaire "sachant traire les vaches", je suis entièrement d'accord avec ton analyse pragmatique.
Mais en démocratie tout le monde peut avoir son propre avis.
Cordialement
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Résistons à l'impérialisme anglo-saxon de la déréglementation et de l'ultra libéralisme de

#33 2012-05-29 14:36
Bravo à Tylou et Saturnin, pour cette mise au point qui s'imposait contre les tenants d'un libéralisme éffréné qui veulent tout faire sauter.
Dans mon département rural il y a 2 ou 3 nouveaux notaires par an, ce sont surtout des femmes, et qui ne sont pas filles de notaires.
Il est bon de remettre les choses à leur place.
Le lobby des avocats oeuvrent jusque sur ce forum.
Résistons à l'impérialisme anglo-saxon de la déréglementation et de l'ultra libéralisme destructeur !
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Alors certes il y a des problèmes chez certains notaires c'est indéniables mais pourquoi c

#34 2012-05-29 23:56
Réponse àmatre Jedi:
moi qui m'attendais à me faire "descendre", je suis content de voir des gens censés sur ce forum.
Après, comme le dit très justement saturnin, on est en démocratie et tout le monde peut (et à le devoir) d'exprimer son point de vue.
Alors certes, il y a des problèmes chez certains notaires, c'est indéniables, mais pourquoi cette obsession de croire que la solution c'est d'ouvrir les vannes? Ou de faire une grande profession du droit (que des avocats en gros)? Les vilains notaires vont devenir des anges altruistes en devenant avocat? Les avocats sont des anges qui n'ont rien à ce reprocher? La situation des petits avocats qui ont du mal à finir les fins de mois est si enviable que ça? ça résoudrait le problème des formations (2 ans de stages) ?
Si déjà on arrêter de faire miroiter aux étudiants qu'en sortant du M2, ils allaient être plus fort que tous les employés de l'office réunis...
bref, juste pour donner un autre point de vue
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Supprimer l accès à professions judiciaires par l acquisition d une charge

#35 2012-06-03 06:38
Réponse àmchant diplm notaire:
Effectivement, ce qui est écrit dans le programme est la chose suivante :
"Supprimer l’accès à certaines professions judiciaires par l’acquisition d’une charge"URL enlevé
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

moi ce qui m'a fait quitter ce milieu c'est que des gens comme vous qui ne savent pas écri

#36 2012-06-26 11:13
Réponse àtylou87: moi ce qui m'a fait quitter ce milieu c'est que des gens comme vous qui ne savent pas écrire sans fautes d'orthographe trouvent un emploi alors que les personnes éduquées n'en trouvent pas, apparemment, dans ce milieu ce qui compte c'est l'hypocrisie et non les compétences et la crédibilité. pour votre information, j'ai habité vingt ans et Creuse et il ne manque pas de notaires, la population décroît, il n'y a donc que peu de travail....
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

C'est pour des raisons perso que je n'ai pu y répondre j'ai quand même gardé l'offre comme

#37 2012-06-26 13:57
Réponse àNotaire sans avenir:
Coucou!
J'adore la justesse de ta dernière répartie.
Moi qui suis au chomdu depuis bientôt 4 ans (je le rappelle après avoir été notaire assistant sur le papier 2 mois, voir mon site pour plus d'info "vocationaider"), je suis toujours perplexe de rencontrer sur ma route (Pôle Emploi, administrations, agences diverses et variées...) des handicapés du bulbe. Mais donnez-moi du boulot, MERDE !!! Je me débrouillerai pour faire le moins de fôte possibles et taper vite sur mon clavié, et répondre à des courriers et téléphoner, etc...
Trêve de plaisanterie : on ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac, ni crier au loup de la discrimination (rapport au message de Medhi : je suis dans ta situation, après 3 ans de chômage un notaire m'a proposé un poste et une association, certes dans le trou du c.. de la France, mais bon !). C'est pour des raisons perso que je n'ai pu y répondre, j'ai quand même gardé l'offre comme souvenir.
Surtout, je voulais intervenir car autant de circonvolutions me donne la migraine. Beaucoup d'intervenants ici, la bouche bien pleine et grasse, ne comprennent pas le point de vue des notaires assistants.
Une petite mise au point s'impose :
1- Lorsque l'on travaille dans une étude, nous sommes des clercs (nul besoin de se perdre dans l'usage d'un lexique créé de toute pièce, nous sommes à armes égales face au saint patron). Donc, nous pouvons nous exprimer sur ce site et écrire ce qui nous dérange.
2- Ce qui nous dérange ? Lorsqu'on est viré (pour une raison ou une autre) en tant que "futur" patron, avec la qualif., les diplômes, l'expérience quelques fois (même si ce n'est pas mon cas), on est R.I.E.N. C'est la triste réalité. Il n'est nul besoin de se perdre dans les arcanes de la législation actuelle ou future (qui ne nous concerne pas encore par définition) pour comprendre qu'avec nos "bagages", on n'avance pas!
Et oui! Elles sont trop lourdes à porter. HA HA!!
Mes bons amis, faites comme moi, même si je suis au RSA, je fais du bénévolat, je rencontre des gens (de tous horizons), gentils, aimables, quelques fois serviables ! Rejoignez mon mouvement !!! Là ça fait un peu secte, non ?
Voilà ce que j'aurais aimé : pouvoir mettre en oeuvre mes années d'études et ma formation, dans quelque domaine que ce soit (notariat, avocat, banque, assurance, etc...) pour quelque argent que l'on me donne (dans des limites humainement acceptables bien-sûr), BREF, avoir un boulot comme tout le monde !
Et ben niet, moi, j'y ai pas droit, comme d'autres. Et le pire dans tout ça, c'est de découvrir un beau jour que vos diplômes ne valent rien. En fait, ils m'ont quand même servi à obtenir des logements, mais c'est tout.
Merci de m'avoir lu et peut-être à bientôt !
Nadia BAGHDADI.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Lorsque l'on a la prétention de venir sur un forum anonyme pour donner des leçons d'orthog

#38 2012-06-26 15:29
Réponse àNotaire sans avenir :
Lorsque l'on a la prétention de venir sur un forum anonyme pour donner des leçons d'orthographe, la moindre des choses c'est d'éviter d'en faire soit même.
Quant à vos insinuations à peine dissimulées, elles ne recevront qu'une fin de non recevoir...
Ps: "le milieu" vous remercie de l'avoir quitté
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Ne vous inquiétez pas je ne pense pas qu'il revienne dans le milieu on se croyait dans le

#39 2012-06-26 17:23
Réponse àtylou87:
Voyons tylou87, soyez urbain !
Ne prenez pas tout au pied de la lettre, il ne s'agit pas de prétention, j'ai plus l'impression que notaire sans avenir n'a pas choisi son pseudo au hasard. Il est simplement dégoûté.
Quelques fois il serait bon de faire preuve d'une certaine empathy.
Ne vous inquiétez pas, je ne pense pas qu'il revienne dans le "milieu" (on se croyait dans le Parrain).
Faut rester cool et zen !
Bonne soirée!!
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je disais simplement que le fait d'ouvrir la profession ne changera strictement rien au pr

#40 2012-06-26 17:59
Réponse ànbba69:
Je suis zen et je comprends que certains soient dégoûtés car victimes de certaines pratiques qui ne sont pas acceptables pour notre profession (ex : prendre un stagiaire mais payé en dessous de ce que prévoit la convention).
D'ailleurs je n'ais jamais dit qu'elles n'existaient pas et qu'il ne fallait pas fermement les condamner, au contraire.
Je disais simplement que le fait d'ouvrir la profession ne changera strictement rien au problème et qu'il ne fallait pas non plus voir que du mal chez les notaires car comme le dit si bien Didier Super "y'en a des biens".
Par contre, je tenais à ce que les choses soient claires, ça ne justifie pas les remarques déplacées et autres insinuations, surtout de la part d'une personne cachée derrière son pseudo.
Cordialement
⚠ Alerter
 
1 2
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Discussions populaires
Discussions populaires
- Aucune inscription requise pour écrire!
- Recevez une alerte email du forum si quelqu'un répond à votre discussion
Écrire nouveau message
Enregistrez-vous ici(facultatif) pour
• Pas de code de sécurité • Cacher la pub • Avoir crédibilité • Protéger votre pseudo • Ajouter image avatar • Pouvoir voter/aimer
Barre décoration
Cette discussion est fermée.
Cliquez sur le bouton vert Êcrire Nouveau Message pour créer une nouvelle discussion.
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.