Titre ENM: Témoignages magistrats issus du complémentaire ET NON issus du milieu judiciaire

Visiteur non enregistré

Si certains magistrats recrutés par le biais du concours complémentaire et totalement étra

#1 2015-05-06 12:13
Bonjour,
Tout est dans le titre, ma demande est très spécifique... Si certains magistrats recrutés par le biais du
Publicité
concours complémentaire et totalement étrangers à la base au milieu judiciaire / juridique peuvent apporter leur témoignage .... Le complémentaire me semble la meilleure option pour des raisons personnelles mais j'entends souvent dire qu'il n'est pas réaliste de s'y engager sans avoir peu ou prou pratiqué le monde judiciaire au préalable. J'espère trouver sur le forum des contre-exemples! Merci par avance.
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Aucun avatar
Homme
Expertise Fiable(?)
Étoile(?)
Modérateur
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 9978.30 pts
Membre depuis: 2014-07

Ce n'est pas un témoignage direct certes mais ça me revient en lisant ton message de mémo

#2 2015-05-06 12:35
Réponse àIndécise:
Ce n'est pas un témoignage direct, certes, mais ça me revient en lisant ton
Publicité
message : de mémoire, Gilles Latapie (qui avait notamment présidé le procès Fourniret) avait intégré la magistrature au début des années 90 via le concours complémentaire, après il me semble une carrière de cadre dans les RH ... soit une carrière aux accents juridiques certes, mais pas judiciaires ... à confirmer, je crois me souvenir qu'il en parle dans son livre "Face à Michel Fourniret" ...
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Homme
Expertise Fiable(?)
Étoile(?)
Modérateur
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 9978.30 pts
Membre depuis: 2014-07

j'ai déjà eu l'occasion de croiser un magistrat - aussi brillant que modeste- issu du comp

#3 2015-05-06 13:00
... j'ai déjà eu l'occasion de croiser un magistrat - aussi brillant que modeste- issu du complémentaire, après 20 ans
Publicité
dans l'Education Nationale (prof d'histoire-géo en collège, certifié) ...
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je pense que je vais finir par me laisser tenter tu connais dicton Qui ne tente rien.

#5 2015-05-06 15:35
Réponse àJean-Baptiste Clamence:
Le tout est d'être brillant alors! Merci pour tes lumières en tout cas. Je pense que je vais finir par me laisser tenter, tu connais le dicton : Qui ne tente rien...
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Argh d'anciens juristes

#6 2015-05-06 17:42
Réponse àJean-Baptiste Clamence:
Argh!!! Tous d'anciens juristes!
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2015-02

Tu as en lien le rapport du jury du concours complémentaire 2014 avec dans les annexes les

#7 2015-05-07 11:14
Réponse àIndécise:
Tu as en lien le rapport du jury du concours complémentaire 2014, avec dans les annexes les diplômes des candidats qui ont réussi ce concours ( page 20 je crois ) .... tous des juristes ( désolée ... ) mais comme tu dis qui ne tente rien ...
www.enm-justice.fr/_uses/lib/5835/Rapport_pdt_jury_Ccompl_2014.pdf
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Homme
Expertise Fiable(?)
Étoile(?)
Membre enregistré
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 4415.28 pts
Membre depuis: 2013-01
Pays: France

Le stage probatoire de quatre mois a pour but d'apprécier l'aptitude du candidat à exercer

#8 2015-05-29 14:46
Bonjour,
Les magistrats issus des anciens concours exceptionnels (c'est le cas de Gilles Latapie) bénéficiaient de conditions d'intégration différentes : le stage n'était pas probatoire mais consistait en un stage de pré-affectation de six mois centré sur le poste choisi par les lauréats du concours.
Les concours complémentaires ont sensiblement évolué, notamment depuis la loi organique du 5 mars 2007 qui a imposé un stage probatoire couvrant les 3 fonctions principales non spécialisées (parquet, siège correctionnel, siège civil incluant les affaires familiales).
La formation à Bordeaux, d'une durée de quatre semaines, permet d'aborder les différentes activités de base effectuées dans ces fonctions, d'apprendre la technique rédactionnelle (jugement, réquisitoire définitif), de réaliser quelques simulations et de travailler sur la déontologie. C'est intense et passionnant mais il est évident que ça ne remplace pas les 10 mois de formation que suivent les auditeurs de justice.
Le stage probatoire de quatre mois a pour but d'apprécier l'aptitude du candidat à exercer les fonctions à l'issue du stage, tant à l'écrit (rédaction de jugements civils, de jugements de divorce ou mesures après-divorce, de réquisitoires définitifs) qu'à l'oral (réquisitions, présidence d'audiences correctionnelles et d'audiences en matière familiale).
Compte-tenu de la brièveté du stage et de l'impossibilité de le prolonger/redoubler, il est vivement recommandé de disposer de solides connaissances en droit civil, droit pénal, procédure civile et procédure pénale.
Le concours complémentaire est ouvert à des personnes qui ne sont pas forcément issues du monde judiciaire. Toutefois, il est plus difficile pour les "profils atypiques" d'assimiler le cadre procédural, la technique rédactionnelle et les règles de fond en aussi peu de temps.
De manière empirique, je confirme que le risque d'échec est plus élevé pour les personnes ayant un tel profil, sachant que le taux d'échec est globalement élevé (entre 10 et 20% selon les promotions).
Après, cela dépend de votre force de travail, de votre capacité d'adaptation dans un temps réduit et de votre aptitude à assimiler rapidement l'information juridique sur des sujets très variés.
Plusieurs des membres de ma promo (2013) ont été déclarés aptes avec des expériences éloignées du monde judiciaire (je pense à des enseignants notamment).
Pour vous donner un ordre d'idée, au siège civil (3-4 semaines), domaine souvent rude pour les magistrats stagiaires, outre les audiences, il faut rendre une dizaine de jugements civils, en respectant la méthode de rédaction du jugement civil, dans des domaines aussi variés que les prêts immobiliers, le droit de la construction (avec des recours contre une cascade d'intervenants), le droit des successions, le droit des sûretés, le droit des biens, l'indemnisation du préjudice corporel, avec parfois des aspects de droit international privé.
Il faut bien comprendre que le concours complémentaire a pour but de recruter des personnes capables d'être opérationnelles en quelques mois.
Il est vivement suggéré aux candidats ne disposant pas d'une expérience dans le domaine juridique ou judiciaire, s'ils remplissent les conditions d'accès, de privilégier la voie de l'intégration en qualité d'auditeurs de justice (18-1) ou les 2e et 3e concours, qui offrent une formation longue et permettent d'apprendre le métier dans un temps adapté à la complexité de celui-ci.
À défaut, il faut si possible ménager ses arrières et avoir conscience du risque pris.
Le jeu en vaut la chandelle car le métier est passionnant...
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Donc si je comprends bien la masse de connaissances à avoir en droit le jour où on est adm

#9 2015-05-30 09:32
Réponse àSophocle:
Sophocle, merci pour votre analyse. Donc si je comprends bien, la masse de connaissances à avoir en droit le jour où on est admis au complémentaire ne correspond pas effectivement à celle requise pour passer le concours ? Notamment la procédure en civil et pénal, qui doivent être connues alors même qu'elles ne figurent pas au programme des épreuves? Sans compter les matières en civil qui sont aussi exclues du programme du complémentaire, comme les biens par ex? Est-ce à dire que tous les candidats au complémentaire préparent aussi le 2° ou 3° concours? Par ailleurs, j'ai souvent lu et entendu, que l'ENM n'était pas une école de droit mais une école de pratique judiciaire, ce qui implique que les admis n'y étudient plus le droit à proprement parler. Donc est-ce très différent de la situation du complémentaire, à part le temps des stages qui est plus long ? (et notamment le stage avocat : à ton avis est-il indispensable pour assumer pleinement ses fonctions ? J'ai eu différents retours d'auditeurs qui le jugeaient vraiment trop long). Désolée pour cette logorrhée. Et si les enseignants (ou autres métiers hors judiciaires) qui ont réussi ou échoué au stage proba souhaitent venir témoigner, je leur en serais très reconnaissante!
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Vous pouvez même légitimement considérer que par votre parcours professionnel préalable ho

#10 2015-05-30 14:09
Réponse àIndécise: le corps de la magistrature judiciaire sent encore beaucoup le renfermé, à cause du traditionnel excès d'homogénéité de son recrutement (1er concours). Même les énarques sont un peu moins sectaires, sauf ceux qui, sortis "dans la botte", intègrent les trois grands corps (Conseil d'Etat, Cour des Comptes, Inspection Générale des Finances) , car ils travaillent dans des administrations très différentes après leur passage en école.
Récente et minoritaire, la diversification des voies d'entrée dans le corps ne doit pas faire illusion. A cet égard, les rapports de jury sur les sessions de concours sont souvent des petits monuments d'hypocrisie : les jurys exhortent les candidats à l'originalité, mais recrutent massivement des clones, soigneusement formatés dans des prépas privées ou publiques (Sciences Po) et accessoirement dans leur milieu socio-culturel d'origine (c'est toujours très touchant de voir les rejetons de la bourgeoisie portant déjà la robe se précipiter chaque année en nombre pour postuler au 1er concours...). Juste une remarque : un jeune étudiant qui sort de la fac de droit pour intégrer immédiatement l'ENM n'a généralement jamais travaillé au préalable et ne connaîtra, la plupart du temps, jamais aucun autre milieu professionnel que celui des services judiciaires. Cela devrait vous faire réfléchir sérieusement sur les mérites de toute candidature qui n'emprunte pas la voie "royale" du 1er concours, telle que la vôtre.
Vous pouvez même légitimement considérer que, par votre parcours professionnel préalable (hors des services judiciaires, si j'ai bien compris) et par votre façon nécessairement un peu différente d'aborder un certain nombre de sujets en rapport avec la justice, vous êtes en mesure d'apporter du sang neuf, mais aussi un peu d'air frais dans un corps qui en a grand besoin.
Evidemment, si vous passez devant un jury, généralement composé largement d'honorables magistrats honoraires, il faudra tourner les choses de manière plus diplomatique si vous souhaitez argumenter en ces termes en faveur de votre candidature... Mais vous ne devez avoir aucun doute : votre candidature a forcément une certaine valeur, parce qu'elle se démarque des clones.
Bref, au diable l'indécision : il y a une place pour vous quelque part dans la magistrature.B)
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Même si j'échoue le travail solitaire déjà fourni aura considérablement contribué à change

#11 2015-05-30 14:58
Réponse àFredus: Merci Fredus. Même si j'échoue, le travail solitaire déjà fourni aura considérablement contribué à changer mon regard sur l'actualité, la politique et les politiques; en fait on comprend vraiment mieux le monde quand on connaît un tant soit peu le fonctionnement de ses institutions, et à part celui de mon corps d'origine, je me rends compte que mon intelligence du système était très limitée et que le droit, même dans ses rudiments, est presque indispensable à l'appréhension du tissu social et du débat politique. Je vais donc me concentrer sur le complémentaire, et vogue la galère! Tous mes vœux pour ce qui vous attend la semaine prochaine (enfin j'ai cru comprendre, dans un autre fil...)
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Homme
Expertise Fiable(?)
Étoile(?)
Membre enregistré
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 4415.28 pts
Membre depuis: 2013-01
Pays: France

Il est également possible d'acquérir ces connaissances au cours de la formation mais vu qu

#12 2015-05-30 16:22
Réponse àIndécise:
> Donc si je comprends bien, la masse de connaissances à avoir en droit le jour où on est admis au complémentaire ne correspond pas effectivement à celle requise pour passer le concours ? Notamment la procédure en civil et pénal, qui doivent être connues alors même qu'elles ne figurent pas au programme des épreuves?
Oui, vous avez bien compris. Les connaissances requises pour le concours sont des connaissances théoriques. Elles ne sont qu'un préalable. Ce n'est pas parce que vous savez faire une dissertation sur la coaction et la complicité ou sur l'autorité en droit pénal que vous saurez prendre des réquisitions ou tenir une audience correctionnelle.
Les lauréats reçoivent de l'ENM une épaisse documentation qui comporte de nombreux aspects de procédure.
Que ce soit au parquet ou au siège, il est toujours bon de connaître les bases procédurales. En procédure pénale, la lecture du Guide de l'audience correctionnelle et du Guide des infractions (les premières parties), chez Dalloz, peut s'avérer utile.
Il est également possible d'acquérir ces connaissances au cours de la formation mais vu qu'elle est rapide et que le cerveau perd en plasticité avec l'âge, c'est compliqué de tout maîtriser à l'issue de la formation.
>Est-ce à dire que tous les candidats au complémentaire préparent aussi le 2° ou 3° concours?
Non mais les connaissances requises aux 2e / 3e couvrent davantage d'aspects utiles (procédure + DEDH + DIP notamment).
>Par ailleurs, j'ai souvent lu et entendu, que l'ENM n'était pas une école de droit mais une école de pratique judiciaire, ce qui implique que les admis n'y étudient plus le droit à proprement parler. Donc est-ce très différent de la situation du complémentaire, à part le temps des stages qui est plus long ?
Le temps de formation est plus long et permet de rendre davantage de projets de jugements, de participer à des simulations d'audiences régulièrement, d'appréhender la culture judiciaire et la déontologie de manière approfondie.
En préparant des projets de jugements en formation, on revoit aussi le fond. On peut se tromper et progresser. En stage probatoire, on peut moins se permettre de louper ses jugements vu qu'en quelques semaines, on doit avoir montré que l'on est opérationnel.
Vous pouvez comparer le taux d'échec des auditeurs et des magistrats intégrés ou issus des concours complémentaires... C'est très parlant.
>le stage avocat : à ton avis est-il indispensable pour assumer pleinement ses fonctions ?
La durée du stage chez les avocats est sans doute à revoir à la baisse. Néanmoins, l'immersion du côté de la défense offre un excellent point de vue pour observer concrètement le déroulement de l'audience et pour analyser la stratégie des avocats dans la constitution des dossiers et la rédaction des conclusions. Ça aide ensuite à mieux lire les conclusions et à exploiter les pièces lorsqu'on doit préparer une décision.
Réponse à Fredus:
Il est vrai qu'il existe une certaine uniformisation sociale. Ce n'est malheureusement pas propre à la magistrature puisque la question se pose pour tous les concours administratifs.
Néanmoins, je ne suis pas aussi pessimiste que vous. L'ouverture du corps est encouragée et il s'agit d'une réalité. 25 % des magistrats sont issus des voies latérales. Cette proportion augmente régulièrement.
Personnellement, je suis ravi de travailler dans une juridiction où nous sommes quasiment la moitié à avoir eu une vie professionnelle avant d'entrer dans la magistrature. Je ne ressens aucune animosité de la part de mes collègues, bien au contraire. Nos expériences nous donnent une manière différente d'appréhender les conflits, et aussi, parfois, une compréhension du fonctionnement des entreprises ou des auxiliaires de justice.
Si quelques magistrats, dans d'autres juridictions, émettent des réserves, elles concernent davantage l'insuffisante formation proposée aux intégrés (22-23) et aux magistrats issus des concours complémentaires. On ne peut les en blâmer car la formation est en effet assez courte, la technicité élevée et la productivité indispensable.
Toutefois, pendant 6 ans, les magistrats issus des concours complémentaires bénéficient d'une formation continue renforcée pour se pencher sur les disciplines qu'ils maîtrisent moins.
Bonne préparation à ceux qui se présentent et bon courage.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Une petite dernière est-il encore plus suicidaire de choisir pour le stage pour le premi

#13 2015-05-30 17:12
Réponse àSophocle: Une petite dernière : est-il encore plus suicidaire de choisir (pour le stage / pour le premier poste) , si l'on en a le loisir, une juridiction de banlieue parisienne, plutôt qu'une juridiction de province plus petite où, semble-t-il, il y a plus de chances de trouver des magistrats davantage disponibles pour vous former / conseiller ? On m'a dit qu'il fallait éviter à tout prix la banlieue parisienne (= usine "sans pitié, où personne ne s'occupe de personne" - je cite ) et préférer des juridictions provinciales de petite ou moyenne taille, pour pouvoir apprendre son second métier. Qu'en penses-tu? Après je te laisse tranquille, promis. Et MERCI encore.
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Homme
Expertise Fiable(?)
Étoile(?)
Membre enregistré
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 4415.28 pts
Membre depuis: 2013-01
Pays: France

J'ai personnellement apprécié les petites juridictions qui constituent des lieux parfaits

#14 2015-06-06 10:22
Bonjour,
Désolé de répondre un peu tard, je voulais vérifier la liste des stages. Au cours des deux dernières années, il y a eu très peu de "grosses" juridictions proposées comme lieux de stage (Paris, Versailles cette année par exemple).
Ma collègue qui était en stage à Paris vous dirait que les grosses juridictions permettent de se fondre anonymement.
J'ai personnellement apprécié les petites juridictions, qui constituent des lieux parfaits pour observer l'ensemble des fonctions.
Tout dépend de ce que vous attendez de votre formation...
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Merci Sophocle à vrai dire je veux tout apprendre convenablement mon futur métier enfin s

#15 2015-06-06 11:17
Réponse àSophocle: Merci Sophocle, à vrai dire je veux tout : apprendre convenablement mon futur métier (enfin, sous réserve d'être un jour admise) et rester à Paris pour ne pas quitter mes enfants! mais je sais bien que "tout" n'est pas négociable! Merci encore pour tes avis, et bonne continuation, tu sembles, toi, en tout cas, comme un poisson dans l'eau dans tes nouvelles fonctions, ça fait plaisir à lire!
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Bref la nécessité de laisser une indépendance pour en conquérir une autre Pour ma part je

#16 2015-08-31 16:57
J'ai quant à moi déposé un dossier pour un recrutement direct en qualité d'auditeur de Justice (art. 18-1) et j'ai déjà eu mes deux premiers entretiens (TGI et Ca), j'attends maintenant ma convocation devant la commission d'avancement. Je vois dans ce recrutement un avantage qui est le passage par l'ENM dont on dit que la qualité de la formation n'est plus à démontrer. En tant qu'avocat, je pense que c'est aussi une manière d'intégrer ce corps en laissant derrière soit ses habitudes d'avocat indépendant. Bref, la nécessité de laisser une indépendance pour en conquérir une autre! Pour ma part je serai exonéré du stage en cabinet d'avocat, de sorte que dans l'hypothèse où je suis recruté, mon intégration ne se ferra qu'en août 2016.
A ce titre, je crois que le stage avocat est une excellente chose, permettant un contact avec le justiciable enrichissant pour de futur magistrats. Je ne crois pas que la question stratégique soit réellement déterminante, car à chaque avocat une méthode de travail différente.
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Discussions populaires
Discussions populaires
- Aucune inscription requise pour écrire!
- Recevez une alerte email du forum si quelqu'un répond à votre discussion
Écrire nouveau message
Répondre à cette discussion
Enregistrez-vous ici(facultatif) pour
• Pas de code de sécurité • Cacher la pub • Avoir crédibilité • Protéger votre pseudo • Ajouter image avatar • Pouvoir voter/aimer
Barre décoration
 
Répondre à cette discussion

Votre pseudo/surnom

Entrez un pseudo unique comme "Sophie482" pour faciliter le suivi de vos conversations

Votre adresse email

Votre adresse email est protégée dans cette case et ne sera jamais divulguée. Vous serez averti par email si quelqu'un répond à cette discussion si votre message est récent
Votre message
:)  B)  :huh:  :D  :mad:  :hum:  :sleep:  :cry:  :(  :P  ;)  :blush:  ^_^  :ermm:  :rip:  :lol: 
Code de sécurité
Afin de prévenir le pollupostage, veuillez taper le code de sécurité suivant dans la case ci-dessous. Le code correspondant aux 4 chiffres enROUGE.
Entrez le code ici
Être averti par email si quelqu'un répond à un message (si vous avez été récemment actif dans cette discussion)

Augmentez la visibilité de votre message!
Joindre photo/image ou document (facultatif)
INTERDIT: image sexuelle, nudité partielle, violente, blessure/dégoûtante, haineuse, protégée par droits d'auteurs, illégale, etc.
Attacher document (max. 3 Mo):
Documents (PDF, DOC, DOCX, XLS, XLSX, PPT, PPTX, RTF, TXT, TEX, TEXT, ODP, ODS, ODT, EPUB) Images (JPG, JPEG, PNG, GIF, SVG, EPS, PSD, PS, AI, DWF, DXF, BMP, TTF) Audio (MP3, M4A, WAV) Vidéo (MOV, MPEG4, MP4, M4V, AVI, WMV, FLV) Autre (SWF, VCF, CSV, LOG)
RÈGLEMENTS ET BONI DE VISIBILITÉ
SERA MODÉRÉ: message qui est:
-TEXTE COPIÉd'une autre source (écrit par vous ou quelqu'un d'autre) (exception : citations pertinentes et offres d'emplois)
-DUPLIQUÉ(est et/ou sera republié ou dupliqué en masse)
Lire nos règlements
AURA UN BONI DE VISIBILITÉ: message qui est:
-Écrit à 100 % par vous (ou est unique)
-Long, pertinent au forum et/ou intéressant, reçoit plusieurs longues réponses pertinentes
-Attaché avec photo/image/document qui est pertinent, unique, non-dupliqué à votre message/discussion
L’inscription n’est pas requise pour écrire. Inscrivez-vous (gratuit) Avantages  Pas de code de sécurité. Cacher la pub. Avoir crédibilité. Protéger votre pseudo. Ajouter image avatar. Pouvoir voter. Cliquez ici pour vous inscrire <br/> Si vous êtes déjà membre, connectez-vous
2022 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.