Titre Prothésiste dentaire: le chirurgien-dentiste n'est tenu que d'une obligation de moyens

Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2010-12

Dans cette affaire le patient développait devant la cour de cassation divers moyens dont l

#1 2013-01-19 21:51
Traitements prothétiques : le chirurgien-dentiste n'est tenu que d'une obligation de moyens
Responsabilité du chirurgien-dentiste
15 janv. 2013
La
Publicité
cour de cassation a dû, à nouveau, rappeler cette évidence le 31 octobre 2012 (1ère chambre civile n°11-21.633).
En effet, il est toujours des patients qui plaident une prétendue obligation de résultat pour la conception et la "fourniture" de prothèses.
Un arrêt de la cour de cassation, rendu le 12 juillet 2012 suite à une importante décision de la Cour de Justice de l'Union Européenne, devrait mettre fin définitivement à ce type d'argumentation.
Sommaire
• Une histoire ancienne... !
• La nouvelle mise au point de la cour de cassation du 31 octobre 2012 en matière de prothèse dentaire...
• ... s'inscrit parfaitement dans le cadre juridique précisé, en matière de produits utilisés dans la prestation de soins, par la cour de cassation le 12 juillet 2012 (arrêt n°11-17.510).
• Conclusion
Une histoire ancienne... !
Déjà, en 1981, à l'occasion des journées médico-légales de Fernand Widal, Michel Olivier, haut conseiller à la cour de cassation, martelait : "Nous n'avons jamais voulu dire que le praticien en matière de prothèse était soumis à une obligation de résultat"..."Il convient que ceux qui penseraient le contraire chassent de leur esprit ces notions de 'résultat', de 'satisfaction' qui correspondent peut-être à une réalité matérielle et non pas à une notion juridique... Il demeure que les chirurgiens-dentistes sont soumis à une seule obligation, c'est une obligation de moyens, comme tous les médecins, car la mise de la prothèse est un acte médical".
Il est vrai que certaines décisions de justice :
- soit étaient peu motivées,
- soit confondaient la prothèse dentaire (partie intégrante du corps humain : cour de cassation 11 décembre 1985) avec la pièce prothétique réalisée en laboratoire, par un artisan ou un industriel, qui, elle, est bien un produit. Le fabriquant de la pièce prothétique est, lui, tenu d'une obligation de résultat. Mais la pièce prothétique est ensuite "utilisée" par le praticien, travaillée par lui pour l'adapter à la bouche du patient, puisque chaque bouche, chaque dentition est unique (les chirurgiens-dentistes légistes se fondent d'ailleurs sur cette particularité pour identifier les cadavres).
La nouvelle mise au point de la cour de cassation du 31 octobre 2012 en matière de prothèse dentaire...
Dans cette affaire, le patient développait devant la cour de cassation divers moyens dont les suivants :
- "le chirurgien-dentiste est tenu d'une obligation de résultat pour ce qui est de la conception et de la fourniture de prothèses; qu'il y a manquement à cette obligation dès lors que l'appareillage fourni n'est pas apte à rendre le service que le patient pouvait légitimement en attendre, et ce sans qu'il soit besoin de prouver la faute du médecin";
- "dans ses conclusions d'appel [il] invoquait expressément la violation de l'obligation de résultat incombant au chirurgien-dentiste en tant que fournisseur d'une prothèse et demandait ... de condamner ... à réparer le préjudice subi du fait de l'inadaptation de la prothèse en bouche ; qu'en rejetant sa demande en se fondant uniquement sur l'obligation de moyens à la charge du médecin, constatant à cet égard que la faute dans la réalisation de l'acte médical n'était pas établie et faisant totalement abstraction de l'obligation de résultat dans la conception des prothèses, en présence de laquelle le demandeur n'avait pas à prouver de faute, la cour d'appel n'a pas répondu aux conclusions d'appel...".
La cour de cassation s'est trouvée obligée de rappeler :
- les faits : pose de 12 prothèses suivie de troubles infectieux. Le chirurgien-dentiste n'a pas ignoré les problèmes inflammatoires et infectieux après la pose des prothèses et a prescrit un traitement antibiotique et anti-inflammatoire, puis a adressé le patient à un spécialiste lorsqu'il a constaté que ces traitements étaient inefficaces. Le nombre d'intervenants spécialisés, dont la compétence n'est pas mise en cause, qui se sont succédé avant de parvenir à un résultat positif, démontrait à lui seul que la solution finalement adoptée, la dépose des prothèses avec reprise des traitements canalaires et confection de nouvelles prothèses, n'était pas évidente.
- le droit : "qu'appréciant souverainement les constatations de l'expert, elle [la cour d'appel] a estimé que le défaut de prise en charge thérapeutique mis en exergue ... n'était pas constitué ; qu'elle a pu en déduire qu'aucune faute n'avait été commise par [le chirurgien-dentiste] dans les soins prodigués, et que [ce praticien] n'engageait pas sa responsabilité envers M. X., ses constatations excluant en outre que le dommage fût dû à un défaut de conception ou de fabrication des prothèses ou à une maladresse ..."
En conséquent, la cour rejette le pourvoi formé par le patient.
En l'absence de faute : pas de responsabilité.
Déjà, le 26 janvier 2012 (n°11-10.154), la 1ère chambre civile de la cour de cassation avait tout simplement refusé l'admission d'un pourvoi d'une patiente qui soutenait que le praticien était tenu d'une obligation de résultat, y compris quant à la conception et la confection d'un "appareillage". Pour la cour de cassation, en effet, cette question de droit était définitivement tranchée.
... s'inscrit parfaitement dans le cadre juridique précisé, en matière de produits utilisés dans la prestation de soins, par la cour de cassation le 12 juillet 2012 (arrêt n°11-17.510).
Dans cet arrêt de principe, la cour de cassation, se fondant sur les dispositions de la directive 85/374/CEE du 25 juillet 1985 et sur l'arrêt de la Cour de Justice de l'Union Européenne du 28 décembre 2011, conclut que : "La responsabilité des prestataires de services de soins, qui ne peuvent être assimilés à des distributeurs de produits ou dispositifs médicaux et dont les prestations visent essentiellement à faire bénéficier les patients des traitements et techniques les plus appropriés à l'amélioration de leur état, ne relève pas, hormis le cas où ils en sont eux-mêmes les producteurs, du champ d'application de la directive et ne peut dès lors être recherchée que pour faute lorsqu'ils ont recours aux produits, matériels et dispositifs médicaux nécessaires à l'exercice de leur art ou à l'accomplissement d'un acte médical ...".
Conclusion
La pièce prothétique (produit) est "utilisée" par le chirurgien-dentiste qui l'adapte, dans le cadre du contrat de service de soins, à la morphologie de son patient, pour lui restituer ses fonctions de mastication, déglutition, phonation ... et d'esthétique. La prothèse fait alors partie intégrante du corps du patient.
L'obligation de résultat n'a aucun sens dans le cadre de ce contrat de soins, comme le rappelait Michel Olivier il y a plus de 30 ans.URL enlevé
ET OUI CA CONTINU!
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Visiteur non enregistré

Et sommes soumis à l'obligation résultat

#2 2013-01-29 17:44
Et nous sommes nous soumis à l'obligation de résultat?:cry:
Publicité
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2010-12

Il faudra bien que quelqu'un l'endosse cette l'obligation de résultat Si les consommateur

#3 2013-01-29 21:11
Réponse àLnervdu34:
Il faudra bien que quelqu'un l'endosse cette l'obligation de résultat?
Si les consommateurs interrogent
Publicité
les juges, que diront-ils?
Les ministères ne nous répondent pas ni sur la responsabilité engagée des prothésistes envers les patients ni sur le droit à la publicité.
Nous interrogeons les ministères sur ces deux points depuis un an!
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2010-12

Les lois pour nous n existent pas Nous restons avec une interprétation de jurisprudence v

#4 2013-01-30 09:40
La jurisprudence vieille de trente ans dit :
Interdiction aux prothésistes de faire de la publicité.
Mais la loi encadre désormais la publicité faite au public par les fabricants de dispositifs médicaux et notamment les dispositifs de classe I et IIa.
Les lois pour nous n’existent pas ? Nous restons avec une interprétation de jurisprudence vieille de trente ans ?
La jurisprudence vieille de trente ans dit :
Le chirurgien-dentiste est tenu à une obligation de moyen et de résultat envers le patient en ce qui concerne la prothèse dentaire.
Cependant la loi sur les produits défectueux précise
« Si le producteur ne peut être identifié, le vendeur, le loueur, à l’exception du crédit-bailleur ou du loueur assimilable au crédit-bailleur, ou tout autre fournisseur professionnel, est responsable du défaut de sécurité du produit, dans les mêmes conditions que le producteur, à moins qu’il ne désigne son propre fournisseur ou le producteur, dans un délai de trois mois à compter de la date à laquelle la demande de la victime lui a été notifiée .
Et la nouvelle jurisprudence dit désormais :
Le chirurgien-dentiste n’est responsable qu’en cas de faute prouvée lorsque la qualité des soins prodigués est mise en cause et non la conception ou la fabrication des prothèses dentaires.
Pour la Cour de cassation, les médecins et de façon plus générale les prestataires de services de soins, ne peuvent pas être assimilés à des distributeurs de produits ou dispositifs médicaux. De ce fait, un chirurgien ne peut pas être tenu pour responsable de l’état défectueux d’une prothèse qu’il fournit, s’il n’a commis aucune faute médicale. L’indemnisation du préjudice doit alors être demandé au fabricant, lequel est responsable du défaut de son produit.
La loi ne s’applique pas aux prothésistes, la jurisprudence ne nous concerne pas ?
La jurisprudence vieille de trente ans dit :
Le seul client possible pour un prothésiste est le chirurgien-dentiste.
Pourtant nous vendons des prothèses en sous-traitance à nos collègues et à des associations loi 1901 et de mutuelles qui ne sont pas des dentistes.
Le ministère nous confirme tout de même que dans ces cas nous ne sommes pas dans l’illégalité.
Si nous pouvons vendre à une association loi 1901dans la légalité nous pouvons vendre à un consommateur ?
Nos questions sont toujours sans réponse des ministères depuis un an !
Et pourtant la loi évolue et le jurisprudence est modifiée !
MAIS NOUS SOMMES TOUJOURS SANS REPONSE!
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je crois qu'il y a une nouvelle jurisprudence concernant publicité Elle date deux ans

#5 2013-01-30 09:46
Je crois qu'il y a une nouvelle jurisprudence!B) concernant la publicité!:P Elle date de deux ans;)
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2010-12

Cette decision n'a pas éta prise en compte par l'autorité concurrence qu'elle jointe au do

#6 2013-01-30 09:57
Réponse àLnervdu34:
Cette decision n'a pas éta prise en compte par l'autorité de la concurrence bien qu'elle soit jointe au dossier!
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2010-12

La loi publicité n'était pas encore sortie à cette époque.

#7 2013-01-30 09:58
Réponse àesenefpede:
La loi sur la publicité n'était pas encore sortie à cette époque.
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2010-12

Cette decision n'a pas été prise en compte par l'autorité de la concurrence bien qu'elle s

#8 2013-01-30 10:00
Réponse àLnervdu34:
Cette decision n'a pas été prise en compte par l'autorité de la concurrence bien qu'elle soit jointe au dossier!
Cette procédure n'est pas allée jusqu'en cassation c'est peut être pour cela qu'elle n'a pas été retenue?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Exact ils n'ont pas appel

#9 2013-01-30 10:18
Exact ils n'ont pas fait appel
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Discussions populaires
Fichiers uploadés par les usagers dans cette section:
Discussions populaires
- Aucune inscription requise pour écrire!
- Recevez une alerte email du forum si quelqu'un répond à votre discussion
Écrire nouveau message
Répondre à cette discussion
Enregistrez-vous ici(facultatif) pour
• Pas de code de sécurité • Cacher la pub • Avoir crédibilité • Protéger votre pseudo • Ajouter image avatar • Pouvoir voter/aimer
Barre décoration
 
Répondre à cette discussion

Votre pseudo/surnom

Entrez un pseudo unique comme "Sophie482" pour faciliter le suivi de vos conversations

Votre adresse email

Votre adresse email est protégée dans cette case et ne sera jamais divulguée. Vous serez averti par email si quelqu'un répond à cette discussion si votre message est récent
Votre message
:)  B)  :huh:  :D  :mad:  :hum:  :sleep:  :cry:  :(  :P  ;)  :blush:  ^_^  :ermm:  :rip:  :lol: 
Code de sécurité
Afin de prévenir le pollupostage, veuillez taper le code de sécurité suivant dans la case ci-dessous. Le code correspondant aux 4 chiffres enROUGE.
Entrez le code ici
Être averti par email si quelqu'un répond à un message (si vous avez été récemment actif dans cette discussion)

Augmentez la visibilité de votre message!
Joindre photo/image ou document (facultatif)
INTERDIT: image sexuelle, nudité partielle, violente, blessure/dégoûtante, haineuse, protégée par droits d'auteurs, illégale, etc.
Attacher document (max. 3 Mo):
Documents (PDF, DOC, DOCX, XLS, XLSX, PPT, PPTX, RTF, TXT, TEX, TEXT, ODP, ODS, ODT, EPUB) Images (JPG, JPEG, PNG, GIF, SVG, EPS, PSD, PS, AI, DWF, DXF, BMP, TTF) Audio (MP3, M4A, WAV) Vidéo (MOV, MPEG4, MP4, M4V, AVI, WMV, FLV) Autre (SWF, VCF, CSV, LOG)
RÈGLEMENTS ET BONI DE VISIBILITÉ
SERA MODÉRÉ: message qui est:
-TEXTE COPIÉd'une autre source (écrit par vous ou quelqu'un d'autre) (exception : citations pertinentes et offres d'emplois)
-DUPLIQUÉ(est et/ou sera republié ou dupliqué en masse)
Lire nos règlements
AURA UN BONI DE VISIBILITÉ: message qui est:
-Écrit à 100 % par vous (ou est unique)
-Long, pertinent au forum et/ou intéressant, reçoit plusieurs longues réponses pertinentes
-Attaché avec photo/image/document qui est pertinent, unique, non-dupliqué à votre message/discussion
L’inscription n’est pas requise pour écrire. Inscrivez-vous (gratuit) Avantages  Pas de code de sécurité. Cacher la pub. Avoir crédibilité. Protéger votre pseudo. Ajouter image avatar. Pouvoir voter. Cliquez ici pour vous inscrire <br/> Si vous êtes déjà membre, connectez-vous
2021 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.